Expliquez-nous, France info

Expliquez-nous … Vigipirate

Après l’attentat contre Charlie Hebdo, les autorités ont porté le plan Vigipirate à son niveau maximum. Vigipirate, c’est quoi ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Les logos de Vigipirate©copie d'écran)

Vigipirate est l'outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme. Il relève du Premier ministre. 

Il existe vraiment sous le nom de Vigipirate depuis 1995, quand la France a été victime de la vague d'attentats des islamistes du GIA algérien avec notamment l'attentat du RER B à la station Saint-Michel à Paris. A ce moment là, Vigipirate a définit les mesures à prendre face au terrorisme.  

Niveaux d’alerte

Il y a eu jusqu'à cinq niveaux d’alerte pour Vigipirate jusqu'à 2014. Le niveau le plus élevé était alors le niveau Ecarlate, qui n'a été atteint qu'une seule fois, sur le plan local, dans la région de Toulouse après les tueries de Mohamed Merah en 2012. 

Deux niveaux

Depuis février 2014, il n’y a plus que deux niveaux de Vigipirate.

Le Niveau de vigilance, qui correspond à l'ancienne couleur Rouge. On était à ce niveau à Paris et en province jusqu'à hier midi car la menace était bel et bien présente dans tout le pays. La surveillance des aéroports, des lieux publics très fréquentés, des sites institutionnels était déjà importante.  

 

L'Alerte attentat est le niveau maximum qui se décrète sur une durée limitée.  On y est depuis hier midi en Ile-de-France afin de faire face à des menaces imminentes d'attentats. 

Renforts exceptionnels

Dans le cadre de l’Alerte attentat, on assiste à la mise en alerte des services des secours, des forces de l'ordre, le recours à l'armée. L'armée de terre va fournir 350 soldats supplémentaires pour protéger Paris, ce qui porte l'effectif de l'armée à 800 hommes dans la capitale. Il y a un renfort de près de 500 CRS et gendarmes mobiles dans la capitale.

Mesures concrètes

Toutes les sorties scolaires, toutes les activités hors des établissements sont suspendues dans le rectorat de Paris jusqu'à nouvel ordre. Il est interdit de stationner aux abords des écoles, des collèges et des lycées.

Les grands magasins, les lieux de culte et les transports sont sous protection renforcée. La presse est sous protection exceptionnelle, les journaux, les télés, radios et sites internet.  

Niveau national

Sur le plan national, une cellule de crise interministérielle est en place au ministère de l'Intérieur. Sur tout le territoire, les préfets évaluent, un par un, les lieux qui ont besoin d'une protection renforcée. Au total, Vigipirate, c'est plus de 300 mesures, dont certaines restent confidentielles pour raison de sécurité.

Toutes les vidéos d' Expliquez-nous, c'est ICI

(Les logos de Vigipirate©copie d'écran)