Laurent Bourgnon, itinéraire du "petit prince de l'Atlantique"

Le navigateur Laurent Bourgnon est porté disparu ce jeudi 25 juin après une partie de plongée sous-marine en Polynésie française. Double vainqueur de la Route du Rhum, triple champion du monde de course au large, il est surnommé le surdoué de l'Atlantique. Portrait.

(Laurent Bourgnon a l'un des plus beaux palmarès de la voile hauturière, il remporte pour la seconde fois en 1998 la Route du Rhum. © CHESNOT/SIPA)

Aventurier passionné, Bourgnon est unanimement considéré par ses pairs comme un grand marin, un surdoué de la voile. Retour sur le parcours époustouflant du  "Petit Prince de l’Atlantique"  -titre de sa biographie rédigée par Antoine Le Seguillon et sortie en 1994. Né le 16 avril 1966 à La-Chaux-De-Fonds dans les montagnes suisses du Jura, Laurent Bourgnon met les pieds dans l’eau dès son plus jeune âge.

Après avoir lu Le vagabond des mers du sud , livre du navigateur et écrivain français Bernard Moitessier, ses parents, boulangers, vendent leur commerce et achètent un voilier de 12 mètres de long.

Des parents passionnés par l’aventure et le voyage 

Ne connaissant rien aux bateaux mais passionnés par l’aventure, le voyage et les rencontres, ils décident après seulement deux stages de quinze jours, de traverser l’Atlantique. Attendant leur second enfant, Yvan -qui deviendra également navigateur- ses parents décident de rentrer à terre et s’installent dans l’ouest de la France, dans la commune de Pornic (Loire-Atlantique) où ils achètent un café.

C’est dans ces mêmes eaux polynésiennes où il a disparu, que naît véritablement pour la première fois sa passion pour la mer.

 "Dévaler ses vagues à pleine vitesse, c’était féérique "

Alors qu'il vient de fêter ses 13 ans, les parents de Laurent Bourgnon décident de se lancer dans un tour du monde dans les Caraïbes. Laurent Bourgnon découvre alors, avec sa famille, les îles Marquises, qui forment un des cinq archipels de la Polynésie française. Il y sera d’ailleurs scolarisé, se rendant à l’école en planche à voile. En 1986, âgé de 20 ans, il traverse l’Atlantique avec Fred Giraldi comme coéquipier, sur un catamaran de plage de 5,50 mètres. Il en parlera plus tard comme d’ "un grand moment de bonheur" .

"Dévaler ses vagues à pleine vitesse, c’était féérique",  confie t- il en 1999 à Thierry Ardisson sur le plateau de Tout le monde en parle .

Cette traversée de l'Atlantique bouclée, il se passionne pour des bateaux plus gros et surtout multicoques. Il parvient à exceller sur l'une des machines de course au large qui fait partie des plus dangereuses du monde, le trimaran de 60 pieds Orma.

Double vainqueur de la Route du Rhum 

 

Il enchaîne alors les victoires dans les courses : La Baule – Dakar (1991), Québec – Saint-Malo (1992), et Transat Jacques Vabre (avec l’Américain Cam Lewis, en 1995).

Il remporte le titre très convoité de champion du monde de course au large à trois reprises en 1994, 1995, et 1997. A 28 ans, en 1998, il remporte la célèbre course transatlantique de la Route du Rhum avant de réitérer l’exploit en 1998.

En 2012, Laurent Bourgnon réussit l’exploit de passer le Cap Horn à bord d’un catamaran de 6 mètres de long seulement. "C’est l’expérience la plus dangereuse à laquelle j’ai participé, ça reste un très beau souvenir car on a navigué avec les baleines, un défi et un voyage extraordinaire, un grand moment de plaisir ", affirme-t-il à l'époque au micro de France Inter.

Traverser le Cap Horn a été "un défi sportif mais un grand moment de plaisir", confie Laurent Bourgnon sur France Inter le 22 janvier 2012.
--'--
--'--

 

La disparition de Laurent Bourgnon est une grande perte pour le petit monde de la voile. Outre son palmarès aussi gros qu’une encyclopédie, cette "figure de la voile ", est surtout "un personnage ", confie le navigateur Gildas Morvan. Armé de son éternelle tignasse blonde, de ses yeux bleus comme l'océan qu'il explore, il touche ses pairs par son côté natuel et enjoué. 

Le navigateur Gildas Morvan se souvient de Laurent Bourgnon "en train de faire l'imbécile sur son flotteur".
--'--
--'--

Si Laurent Bourgnon délaisse la compétition dans les années 2000, il n'est pourtant pas en reste, puisque le franco-suisse n'est pas seulement un navigateur, c'est également  un aventurier accompli et un sportif polyvalent. En effet, outre la mer, il maîtrise également les airs aux commandes d'un ULM ou d'un petit avion de tourisme. Il se plonge également dans la course automobile, participant notamment à plusieurs rallyes-raids comme le Paris - Dakar entre 1999 et 2005.