Landes : des croix gammées sur un centre de vaccination, un homme en garde à vue

Lors de ses premières auditions, cet homme âgé de 69 ans a reconnu les faits.

Article rédigé par
Avec France Bleu Gascogne - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le centre de vaccination de Saint-Paul-lès-Dax (Landes). (PAUL FERRIER / RADIO FRANCE)

Un homme, soupçonné d'avoir tagué des croix gammées sur un centre de vaccination de Saint-Paul-lès-Dax, dans les Landes, a été placé en garde à vue ce jeudi 22 juillet, rapporte France Bleu Gascogne.

Lundi 19 juillet, des croix ont été découvertes sur ce centre de vaccination et des menaces ont été proférées par un homme à l'encontre du personnel. Ce jeudi, c'est un homme de 69 ans, soupçonné d'en être l'auteur, qui a été interpellé et placé en garde à vue. Lors de ses premières auditions, le retraité a reconnu les faits. Mais face à un homme visiblement peu cohérent, les enquêteurs devraient demander une expertise psychologique. 

Des agressions verbales

Les croix gammées découvertes lundi étaient dessinées pour certaines à l'envers sur les murs du centre de vaccination, ainsi que sur des affiches indiquant la direction du centre. Plusieurs incidents ont également été rapportés ces derniers jours, à commencer par des agressions verbales mardi et mercredi.

L'homme s'était déplacé à plusieurs reprises à l'entrée du centre de vaccination, tenant l'une de ces affiches taguées à la main, pour s'en prendre aux femmes de l'accueil, leur expliquant qu'elles étaient en train de "tuer des gens". "Des insultes voire des menaces" selon le maire de la commune, qui condamne ce comportement "déplorable". Une plainte a été déposée par le Centre hospitalier de Dax. 

La sécurité aux abords du centre a été renforcée avec la présence des polices nationale et municipale aux abords et un vigile présent en permanence à l'entrée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.