Cet article date de plus de sept ans.

Lamalou, quatre morts suite aux orages : "On aurait dû être évacué avant"

Deux nouveaux corps ont été retrouvés à Lamalou-les-Bains dans l'Hérault, portant à quatre le nombre de victimes des orages sur ce site. Les habitants sont sonnés, et pensent qu'ils auraient dû être évacués.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
 (Les dégâts à Lamalou  © Thierry Baldacchino / Radio France)

Lamalou-les-Bains est sous le choc. La commune thermale du Haut-Languedoc est située à 35 km au nord de Béziers. A la suite de violents orages, la petite rivière du Bitoulet qui longe le camping municipal, s'est transformée en torrent dans la nuit de mercredi à jeudi, emportant des camping-cars et des caravanes. C'est ainsi que quatre personnes sont décédées. En soirée, jeudi, la préfecture de l'Hérault précisait qu'à priori, plus aucune personne n'était portée disparue. Les intempéries ont également tué une femme mercredi dans l'Aveyron.

L'envoyé spécial de France Info Alain Gastal est allé à la rencontre des habitants. Jean-Marc a encore les yeux rougis après une longue nuit sans sommeil, par la peur aussi, réveillé en pleine nuit par le torrent en folie. Jean-Marc a cru que c'était trop tard : "C'est monté d'un coup, le camping-car a flotté d'un coup, en 30 secondes pof il est parti, il buttait dans les autres, ça criait de partout, j'ai vu partir un caravane, avec les gens à l'intérieur bien sûr.... " raconte-t-il très ému. Sa chance : son camping-car, lui et sa femme à l'intérieur, s'est finalement calé contre un arbre.

Alain Gastal a rencontré Jean-Marc, son camping-car a été emporté avec lui dedans, il a eu très peur, il raconte
écouter

Une enquête préliminaire ouverte dans les prochaines jours

D'autres caravanes avec leurs habitants ont été retrouvées à plusieurs centaines de mètres du camping. Et le bilan serait encore plus lourd si certains n'avaient pas évacué d'eux-même les lieux dans la soirée. Comme Jackie : "On est sorti avant, ça nous a sauvé, on a eu trop peur ", dit-il. Puis, il ajoute : "ils auraient trop du évacuer dans l'après-midi, on a entendu que la pluie qui tombait, c'était même pas de la pluie, c'était des sauts d'eau, impressionnant, ça ne m'étonne pas qu'il y ait un résultat comme ça ", ajoute-t-il, pointant du doigt  "une faute de la mairie ". 

"On a pris l'initiative d'évacuer nous-même, ils auraient du évacuer" - Jackie, un des habitants du camping de Lamalou
écouter

Le parquet de Béziers va ouvrir dans les prochains jours une "enquête (préliminaire) pour voir si au-delà de l'aspect naturel il y a des responsabilités à rechercher dans cette catastrophe  ", a indiqué Jean-Louis Sire, le vice-procureur de Béziers. De mémoire d'habitants de Lamalou, on n'avait jamais vu ça. La crue a été provoquée par la rupture soudaine d'un "embâcle", un obstacle naturel de végétaux et débris divers au fond du cours d'eau qui a lâché sous la pression des flots, a expliqué la préfecture.

Lamalou : "Je crois qu'en 1953 si mes souvenirs sont bons il a du y avoir quelque chose de similaire" indique Michel, un habitant
écouter
 (Les dégâts à Lamalou © Thierry Baldacchino / Radio France)

 

En visite sur place, ce jeudi après-midi, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur a annoncé que la procédure de catastrophe naturelle qui permet les remboursements des sinistrés allait être mise en place immédiatement. 

Nouvelles intempéries à venir

La préfecture a annoncé "une forte reprise des intempéries à 14h qui devrait se poursuivre la nuit prochaine et dans les 48h ". L'Hérault a été maintenu en vigilance orange, les cours du Lez et de l'Hérault (fleuve) étant particulièrement surveillés. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve devait se rendre à Lamalou-les-Bains dans l'après-midi. Après le désastre, la solidarité s'organise à Lamalou. Les habitants délogés de leurs caravanes sont accueillis dans la salle des fêtes, des bénévoles font à manger et du café, il faut aussi leur trouver des vêtements car certains ont du fuir en pyjama voire tout nus. Les hôtels de Lamalou et des villages alentours devraient être réquisitionnés. Le nettoyage des rues a également commencé, avec la crainte de devoir recommencé demain en cas de nouveaux orages.

 

 

 (La vigilance orange aux orages a été étendue jeudi soir à l'Ardèche, l'Hérault et le Gard © Idé)
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.