La prison de Maubeuge évacuée après un incendie et une coupure de courant

Il s'agit d'une opération extrêmement rare, après une coupure de courant causée par un incendie maîtrisé en début de soirée.

Devant la maison d\'arrêt de Maubeuge (Nord), le 6 mai 2014.
Devant la maison d'arrêt de Maubeuge (Nord), le 6 mai 2014. (MAXPPP)

Les 400 détenus de la prison de Maubeuge (Nord) ont commencé à être évacués, dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 décembre. Il s'agit d'une opération extrêmement rare due à une coupure de courant causée par un incendie maîtrisé en début de soirée. La situation était "totalement calme", selon une source, qui a indiqué que l'opération s'effectuait sereinement, le site ayant été sécurisé, avec des renforts mobiles à l'extérieur.

"Une partie de l'évacuation a débuté", explique cette même source, selon laquelle environ 200 détenus devaient être évacués dans la nuit dans différents établissements pénitentiaires de la région, avant que le reste des prisonniers soient évacués à leur tour dans la journée de vendredi. Les détenus considérés comme les plus dangereux ont été transférés par fourgon cellulaire, tandis que les autres l'ont été en bus, selon Christophe Loyer, syndicaliste Ufap-Unsa Justice.

L'incendie de l'établissement construit en 1990, qui n'a pas fait de blessés, "s'est produit à 15h30, il y a eu un feu électrique au niveau de la maintenance, qui a endommagé un câble à haut voltage de 20 000 volts", indique le secrétaire régional de l'Ufap-Unsa justice.

Une évacuation "extrêmement rare"

Selon Christophe Loyer, la décision "extrêmement rare" d'évacuer la prison a été prise par le préfet aux alentours de 20 heures. "Du personnel d'Eiffage est venu sur place pour voir s'il était possible de réparer, mais vu l'ampleur des dégâts, ils ont estimé que c'était impossible."

"La direction du centre pénitentiaire a indiqué que l'établissement pourrait rouvrir dans deux semaines, mais à mon sens il va bien falloir plutôt attendre trois semaines, voire un mois", a-t-il ajouté.