La mère de Vanille a déclaré être "borderline", elle a fait une tentative de suicide en mars dernier

Nathalie Stéphan est toujours en garde à vue après avoir reconnu le meurtre de sa fille. 

Le foyer où la petite Vanille était hébergée. 
Le foyer où la petite Vanille était hébergée.  (MARC ROGER / MAXPPP)

Nathalie Stéphan, qui a avoué le meurtre de sa fille Vanille, a déclaré aux enquêteurs qu'elle était "borderline", a appris franceinfo de source judiciaire lundi 10 février. Des expertises psychiatriques doivent être menées pour préciser son état mental. Selon le parquet, Nathalie Stéphan a séjourné au cours de l'année 2019 dans un service de psychiatrie. Elle avait fait une tentative de suicide en mars dernier.

>>> Mort de Vanille : la mère avait planifié l'assassinat de sa fille depuis deux mois, mais "aucun signe" ne laissait penser à un passage à l'acte

Mère de deux filles, Nathalie Stéphan était suivie sur le plan psychologique et sur le plan éducatif. Elle vivait dans le foyer de mère isolée d'Angers depuis un an, un endroit qu'elle devait quitter ce lundi. 

La femme de 39 ans a déclaré avoir étouffé ou étranglé sa fille Vanille, dont le corps a été retrouvé dans un container à vêtements dimanche. La fillette avait été confiée à l'Aide sociale à l'enfance (ASE) et placée dans une famille d'accueil par le juge des enfants, mais elle pouvait continuer à voir sa mère régulièrement pendant un temps donné durant la semaine. La garde à vue de Nathalie Stéphan a été prolongée. Une autopsie du corps de sa fille sera pratiquée ce lundi.