VIDÉO. Quatre ans après Xynthia, l'heure de la justice

Le procès de la tempête Xynthia s’ouvre ce lundi aux Sables d’Olonne pour déterminer les responsabilités dans la mort de 29 personnes à la Faute-sur-Mer. 

Il y a quatre ans, dans la nuit du 28 février 2010, la tempête Xynthia ravageait les côtes de Vendée. La digue qui protègeait la commune de Faute-sur-Mer fut alors submergée. 29 personnes périr noyées.  

Pour Gisèle Arnault qui a perdu son père dans la catastrophe, le drame aurait pu être évité. "Pourquoi, on ne nous a pas prévenus, s'interroge-t-elle encore. Pourquoi, on ne nous a pas dit d'évacuer ? Pourquoi...

Une zone que l'on savait inondable

C'est à l'ancien maîre du village René Marratier qu'il reviendra de répondre à ces questions devant le tribunal correctionnel à partir de ce lundi et durant les cinq semaines que dureront les débats. Accusé d'homicide involontaire, on lui reproche d'avoir laissé construire dans une zone inondable, mais aussi de ne pas avoir alerté les habitants de la violente tempête qui se préparait. Ce soir-là, Météo France avait lancé une alerte exceptionnelle sur les côtes vendéennes.