VIDEO. Le procès des bébés échangés a commencé à Grasse

Juillet 1994, deux bébés sont échangés dans une clinique cannoise. France 3 s'est rendue au tribunal de Grasse, où le procès vient de débuter.

FRANCE 3

"Ça a été très dur au début. Encore aujourd'hui, je ne vais pas encore totalement bien car c'est une très lourde histoire", déclare Manon Serrano devant le tribunal de Grasse. Il y a 20 ans, cette jeune femme a été remise à une autre famille. C'est à l'âge de neuf ans qu'elle découvre sa situation. "On m'a enlevée beaucoup de choses, notamment mon innocence, mon enfance, mes espoirs et mes rêves", déplore-t-elle depuis.

Les deux familles réclament 12 millions d'euros

"C'est une situation juridique sans précédent", analyse Nathalie Layani, journaliste de France 3. Les deux familles réclament 12 millions d'euros de dédommagement. "On espère vraiment cette reconnaissance afin de nous libérer de cette culpabilité de pas avoir pu protéger son enfant, de pas avoir tapé du poing le jour où l'on a vu qu'il y avait un problème", a commenté la maman de Manon, Sophie Serrano. La clinique de Cannes où a eu lieu l'échange, désormais fermée, reconnaît qu'il y a bien eu une faute, mais refuse d'en assumer la responsabilité. Elle accuse l'auxiliaire-puéricultrice d'avoir agi sous l'emprise de l'alcool.

Le JT
Les autres sujets du JT