VIDEO. Une amende requise contre les Femen qui avaient dégradé une cloche de Notre-Dame

Neuf activistes du groupe féministe sont poursuivies pour leur intervention dans la cathédrale parisienne en février 2013.

C. WEILL-RAYNAL / S. AGRABI / H. CARDON / N. LIBERATORE - FRANCE 3

Une peine d'amende de l'ordre de 1 500 euros a été requise, mercredi 9 juillet, contre neuf membres du groupe féministe Femen. Elles sont poursuivies pour avoir dégradé l'une des cloches exposées dans la nef de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en février 2013. Elles voulaient alors célébrer le renoncement du pape Benoît XVI et soutenir le projet de loi sur le mariage pour tous.

"La France est le pays de la laïcité et de la liberté d'expression", a affirmé Inna Shevchenko, leader des Femen, mercredi, au micro de France 3, espérant la clémence des juges. L'avocat du recteur de la cathédrale Notre-Dame a, de son côté, demandé une réparation du préjudice matériel et moral, du fait de "cette atteinte à la liberté religieuse en France".

Des amendes allant de 250 à 500 euros avec sursis ont, en outre, été requises contre trois membres du service d'ordre de la cathédrale, poursuivis pour violences sur plusieurs militantes lors de leur expulsion de l'édifice.

Des membres des Femen arrivent au palais de justice de Paris, le 9 juillet 2014.
Des membres des Femen arrivent au palais de justice de Paris, le 9 juillet 2014. (THOMAS SAMSON / AFP)