Tueur de l'Essonne : un accusé sans mobile apparent

Suspecté d'avoir commis quatre assassinats en 2011 et 2012, Yoni Palmier est aujourd'hui jugé mais nie toujours ces crimes.

FRANCE 2
Le dossier est accablant mais l'accusé nie toujours les faits. C'est un procès macabre et plein de mystères qui s'ouvre ce 31 mars au tribunal de grande instance d'Évry (Essonne) : Yoni Palmier est accusé d'avoir tué quatre personnes dans le département en 2011 et 2012, des personnes de profils différents, dont le seul lien est l'arme qui les a tués.
"Il y a des éléments que l'enquête a amenée, des auditions, des témoignages, des éléments scientifiques... Il faut qu'il s'explique par rapport à ça", exprime l'avocat des parties civiles.

Quatre meurtres en quelques mois

Les proches des victimes veulent ainsi comprendre pourquoi Yoni Palmier aurait tué des personnes qu'il ne connaissait apparemment pas.
Il aurait ainsi assassiné Nathalie Davids, 37 ans, dans un parking de Juvisy-sur-Orge puis Jean-Yves Bonnerue, 51 ans, au même endroit deux mois plus tard. Le 17 mars, c'est Marcel Brunetto, 81 ans, qui est tué devant son immeuble à Ris-Orangis, et le 5 avril, c'est au tour de Nadjia Lahcene, 48 ans. L'accusé risque la réclusion criminelle à perpétuité. 

 
Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'identité de Yoni Palmier.
Photo d'identité de Yoni Palmier. (DR)