Procès d'E. Zemmour pour avoir qualifié plusieurs villes d'Afghanistan : "On attend une peine très forte", souhaite le maire de Vitry-sur-Seine

Le polémiste est jugé en diffamation pour avoir qualifié plusieurs villes françaises "d'Afghanistan" pendant la campagne présidentielle.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Éric Zemmour (FRANCOIS PAULETTO / HANS LUCAS)

"On attend une peine très forte", contre Eric Zemmour qui avait qualifié plusieurs villes françaises d'Afghanistan, "on a besoin qu’on protège (...) cette capacité à chacun exercer sa religion", estime Pierre Bell-Lloch, maire PCF Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Eric Zemmour comparaît ce lundi devant le tribunal judiciaire de Paris. Il est poursuivi en diffamation après avoir comparé plusieurs villes de France à l'Afghanistan. Le 7 février 2022, sur France Inter, le candidat à la présidentielle (Reconquête) avait pointé du doigt certaines communes, les désignant comme "l’Afghanistan". "A Roubaix, aujourd'hui c'est l'Afghanistan à deux heures de Paris". "Et il n'y a pas que Roubaix" avait dit Eric Zemmour, il y a "Trappes Viry-Châtillon, Vitry, toutes les banlieues". "Aujourd'hui, quand il y a une grosse communauté musulmane, on se retrouve avec l'Afghanistan" , avait-il ajouté. Les élus s’étaient insurgés contre ces propos et un rassemblement avait eu lieu à Vitry-sur-Seine.

Pour le maire de Vitry, ce procès, "ça sert d’abord à protéger nos populations de gens irresponsables politiques et médiatiques, qui stigmatisent nos populations, notamment les musulmanes. On souhaite protéger nos populations de ce type de personnage".

"Je ne crois pas que quand on tient des propos comme ça, on connaisse la vie dans nos banlieues"

 
Selon l'élu du Val-de-Marne, le polémiste ne connaît pas la réalité des banlieues et la communauté musulmane. "Je ne crois pas que quand on tient des propos comme ça on connaisse vraiment la vie dans nos villes et dans nos banlieues", pense le maire. "On travaille avec la communauté musulmane pour ce pacte républicain qui depuis des décennies fait que dans nos villes on vit en bonne entente et c’est ce que nous on appelle le vivre ensemble, sans aucun problème d’ailleurs"

Le maire de Vitry ajoute que "depuis que les événements ont commencé en Palestine, il n’y a eu aucun acte antisémite sur Vitry-sur-Seine, et je peux vous garantir que les responsables musulmans au quotidien se battent pour essayer de maintenir une pratique religieuse qui soit conforme avec la République". Il rapporte que les musulmans "se sont sentis insultés par M. Zemmour"

L'édile attend donc "une peine très forte parce qu’on a besoin qu’on protège ce que l’on construit dans nos villes, c’est-à-dire cette capacité des populations à chacun exercer sa religion. On a des juifs, des chrétiens, des musulmans, et on n’a pas besoin qu’on vienne semer la pagaille entre toutes ces populations", déclare Pierre Bell-Lloch. "Si le juge peut protéger le pacte social qui nous unit depuis des décennies, ce sera bienvenu et qu’il prenne les sanctions les plus fortes possibles", conclut l'élu communiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.