Justice : le désarroi d'un père

C'est le témoignage d'un homme qui souffre et ne comprend pas : le père de cette policière tuée à coups de sabre à Bourges en 2011. Il vient d'apprendre que le meurtrier de sa fille jugé pénalement irresponsable et interné a déjà été libéré.

France 2

C'est un père en colère. Six ans après la mort de sa fille, Jacques Ribiera a appris il y a quelques jours que le meurtrier de cette dernière était libre. Il a tué sa fille d'un coup de sabre en 2011, après s'être vu refuser son permis de port d'arme. La policière Anne Pavageau avait 30 ans. Aux yeux de la justice, le meurtrier est déclaré irresponsable, il n'y aura pas de procès, l'homme est interné en psychiatrie en 2013, libéré deux ans plus tard après expertise médicale.

"Je ressens de l'injustice"

"Je ressens de l'injustice, y a des gens qui n'ont pas fait leur boulot comme il faut, moi aujourd'hui, je le ferais repasser devant un tribunal. Je réclame qu'il aille en prison, qu'il soit puni. On ne tue pas les gens comme ça, et après se retrouver à mener sa vie", explique Jacques Ribière. Anne Pavageau était mère de deux enfants. Jacques Ribière s'interroge aujourd'hui sur leur réaction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les trois prévenus seront présentés en comparution immédiate vendredi 17 février, à Arras. 
Les trois prévenus seront présentés en comparution immédiate vendredi 17 février, à Arras.  (BONNIERE PASCAL / MAXPPP)