Jugés pour des fouilles illégales

Cinq personnes avaient retrouvé et revendu 2 000 pièces gauloises. Elles encourent sept ans de prison.

France 3

Ce vendredi 18 septembre, le procès de cinq personnes s'ouvre au tribunal correctionnel de Dijon (Côte-d'Or). A Laignes, il y a trois ans, elles avaient procédé à des fouilles et avaient retrouvé 2 000 pièces d'argent datant du siège d'Alesia. Les chasseurs de trésors et les collectionneurs à qui ils avaient revendu les pièces sont désormais face à la justice.

Des règles à respecter

"Il faut que les gens sachent que c'est totalement interdit, que les peines encourues sont importantes", déclarait à France 3 en mars dernier Marie-Christine Tarrare, procureure de la République. Les cinq prévenus encourent jusqu'à sept ans de prison et 7 500 euros d'amende.

Pour respecter la loi, les clubs de chercheurs doivent déclarer leur activité et informer la Direction régionale des affaires culturelles de tout objet trouvé qui pourrait avoir un intérêt archéologique. Les archéologues professionnels s'opposent à ces fouilles amateurs même si l'objet est retrouvé. Un amateur pourrait découvrir un objet mais ignorer qu'il se trouve en fait sur un immense site où reposent d'autres trésors.

Le JT
Les autres sujets du JT