Condamnation record pour Leclerc

Le groupe Leclerc a été rappelé à l'ordre par la justice, samedi 4 juillet. Il devrait même rembourser plus de 61 millions d'euros à ses fournisseurs. France 2 fait le point.

FRANCE 2

Le groupe Leclerc est poursuivi pour avoir exigé trop d'argent à ses fournisseurs à travers les remises de fin d'années. Plus précisément, quand Leclerc réalise de bonnes ventes d'un produit, l'enseigne réclame à son fournisseur à la fin de l'année une remise. En clair, un chèque, considérant qu'il a lui aussi bénéficié de ces ventes.

61,3 millions d'euros

Selon la justice, Leclerc a été trop gourmand en exigeant des chèques trop importants, sans négociation. La cour d'appel de Paris condamne le distributeur à reverser 61,3 millions d'euros à 48 marques dont Ferrero (9,3 millions d'euros), Fleury Michon (4,9 millions) ou Bonduelle (2,5 millions).

C'est le ministère de l'Économie qui a lancé cette procédure judiciaire. Les marques, elles, portent rarement plainte de peur de perdre des contrats. Leclerc dénonce pour sa part cette condamnation estimant qu'elle remet en causse la libre négociation entre fournisseurs et distributeurs. L'enseigne va se pourvoir en cassation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel-Edouard Leclerc, PDG de l\'enseigne de distribution du même nom, a annoncé, le 15 avril 2015, la création de 10 000 emplois nets sur trois ans.
Michel-Edouard Leclerc, PDG de l'enseigne de distribution du même nom, a annoncé, le 15 avril 2015, la création de 10 000 emplois nets sur trois ans. (MAXPPP)