L'anesthésiste de Besançon en liberté sous contrôle judiciaire

La cour d'appel a décidé mercredi 12 juin de maintenir le Dr Frédéric Péchier sous contrôle judiciaire. Les familles des 24 victimes présumées expriment colère et incompréhension.

France 3

Le docteur Frédéric Péchier est arrivé très tôt au tribunal, mercredi 12 juin pour éviter la foule. Après plus de quatre heures de débat et une heure de délibération, la décision tombe : l'anesthésiste est maintenu en liberté. Une décision difficile à accepter pour les victimes présumées. Mis en examen pour 24 cas d'empoisonnement, dont neuf mortels, Frédéric Péchier continue de clamer son innocence. Entre 2008 et 2017, la justice le soupçonne d'avoir empoisonné des produits anesthésiants injectés à plusieurs de ses patients.

Interdiction d'exercer

Son maintien en liberté sous contrôle judiciaire est une satisfaction pour ses avocats. "Il n'y a aucun triomphalisme, il aurait été placé en détention, ça n'aurait pas été une preuve de culpabilité (...) il est toujours présumé innocent", défend Me Lionel Béthune de Moro, l'avocat du Dr Frédéric Péchier. L'anesthésiste de 47 ans reste sous le coup d'une interdiction d'exercer, de se rendre à Besançon (Doubs) et dans la commune voisine où il résidait. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Yves Le Borgne et Randall Schwerdorffer, les avocats de Frédéric Péchier, le 16 mai 2019 au tribunal de Besançon (Doubs).
Jean-Yves Le Borgne et Randall Schwerdorffer, les avocats de Frédéric Péchier, le 16 mai 2019 au tribunal de Besançon (Doubs). (SEBASTIEN BOZON / AFP)