Anesthésiste de Besançon

Fédéric Péchier, un anesthésiste de 47 ans exerçant à Besançon (Doubs), est poursuivi pour 24 cas d'empoisonnements de patients. Déjà mis en examen en 2017 pour sept premiers cas - dont deux mortels - il a de nouveau été mis en examen le 16 mai 2019 pour 17 nouveaux dossiers, dont sept mortels. 

Pour le procureur, le médecin est "apparu comme le dénominateur commun" des événements indésirables graves (EIG) relevés par le corps médical entre 2008 et 2016 à la clinique Saint-Vincent. Ces patients, âgés de 4 à 80 ans, opérés pour des interventions mineures ont pour la plupart fait des arrêts cardiaques lors des opérations avant d'être réanimés par Fédéric Péchier. Son mode opératoire présumé consistait "à polluer des poches de soluté de réhydratation ou des poches de paracétamol avec des anesthésiques locaux ou du potassium"

Dans un premier temps, les enquêteurs le soupçonnaient d'avoir agi en "pompier pyromane" pour exercer ses talents de réanimateur. Mais le procureur semble privilégier un autre mobile, en évoquant un médecin "en conflit aigu avec ses collègues". L'anesthésiste rejette en bloc ces accusations. 

12