Affaire Omar Raddad : 30 ans après, l’ancien jardinier de Ghislaine Marchal veut prouver son innocence

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Affaire Omar Raddad : 30 ans après, l’ancien jardinier de Ghislaine Marchal veut prouver son innocence
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Accusé du meurtre de Ghislaine Marchal puis gracié par Jacques Chirac, Omar Raddad continue son combat pour démontrer qu’il n’est pas l’auteur de ce crime.

C’est une affaire qui dure depuis près de 30 ans désormais. En juin 1991, le corps de Ghislaine Marchal est retrouvé chez elle. La femme a été assassinée, victime de 16 coups de couteau. Sur une porte, le message "Omar m’a tuer" était écrit en lettres de sang. Le procès d’Omar Raddad, jardinier marocain de la victime qui était devenu le principal suspect dans cette affaire, démarre le 24 janvier 1994. Neuf jours plus tard, il est reconnu coupable et condamné à 18 ans de prison.

L’affaire prend un tournant diplomatique

Le verdict est vivement critiqué et l’affaire prend un tournant diplomatique quand Hassan II, le roi du Maroc, intervient auprès de Jacques Chirac, alors président de la République. Ce dernier a finalement gracié partiellement Omar Raddad. En 1998, il obtient une libération conditionnelle sans pour autant être innocenté. En 1999, une première requête en révision du procès est déposée mais rejetée par la Cour en 2002. Des nouvelles analyses ADN réclamées par sa nouvelle avocate, Me Sylvie Noachovitch, pourraient innocenter son client. Une requête en révision va être déposée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.