Cet article date de plus de cinq ans.

Les violences faites aux femmes restent un "tabou et un fléau"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Sauvage Boistard
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Pascale Boistard, secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes, est l'invitée du Grand Soir 3 ce dimanche 31 janvier pour évoquer la grâce présidentielle accordée à Jacqueline Sauvage.

Pascale Boistard ne veut pas commenter la décision du chef de l'Etat de gracier Jacqueline Sauvage. Invitée du Grand Soir 3, la secrétaire d'Etat chargée des Droits des femmes indique simplement que "cette décision appartient à François Hollande et à lui seul", que "le ministre de la Justice a été consulté" et qu'elle a "participé à la préparation du rendez-vous entre la famille de Jacqueline Sauvage et le président".

En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups

La secrétaire d'Etat "salue la mobilisation citoyenne d'élus, de personnalités et d'associations féministes. Ces dernières se sont extrêmement bien mobilisées et ont permis à plus de 400 000 personnes de soutenir Jacqueline Sauvage".

La décision de François Hollande "est un geste pour l'entièreté de la société. Les violences faites aux femmes sont toujours un tabou dans notre pays, malgré les campagnes de prévention et le 39 19, numéro d'écoute qui permet aux victimes de se libérer de cette violence". Elle rappelle que c'est encore un fléau : "Une femme meurt tous les trois jours" sous les coups en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jacqueline Sauvage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.