Cet article date de plus de six ans.

"Je suis Charlie" : le mouvement de solidarité s'organise

Sur Facebook et Twitter, des milliers de personnes expriment leur solidarité après l'attentat qui a visé l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo mercredi faisant 12 morts.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 ("Je suis Charlie", le signe de ralliement pour rendre un hommage aux victimes © DR)

#JesuisCharlie est devenu ces dernières heures le principal mot-clé pour exprimer sa solidarité et son émotion sur les réseaux sociaux après l'attentat qui a touché Charlie Hebdo mercredi. Sur Facebook, des milliers d'utilisateurs ont changé leur photo de profil pour afficher un "Je suis Charlie" blanc sur fond noir et appellent à des rassemblement de solidarité un peu partout en France.

 (Les "Je suis Charlie" se multiplient sur les murs Facebook  © DR)

Une dizaine de pages Facebook ont également été créées, dont l'une compte déjà quelque 40.600 membres. En milieu d'après-midi, quelque 95.000 messages postés sur Twitter avaient utilisés ce mot-clé que ce soit en France ou à l'étranger. 

 (Trendsmap de #jesuischarlie sur Twitter © DR)

Certains  utilisent le mot-clé "Je suis Charlie" pour poster des photos de certaines des victimes, dont les dessinateurs Charb, Cabu, Wolinski et Tignous.

Mais d'autres préfèrent prendre un crayon pour dessiner un dernier hommage aux victimes de l'attentat, morts pour avoir publié des caricatures. 

"Aujourd'hui, ce n'est pas le jour d'être silencieux, même si on ne sait pas dessiner"

C'est également avec le mot-clé #jesuischarlie que des dizaines d'utilisateurs de Twitter ont relayé le dernier dessin de Charb, directeur de la publication de Charlie Hebdo et mort ce mercredi dans l'attentat. Comme un pied de nez à la mort.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.