Attaque de Charlie Hebdo : quatre figures de l'hebdo satirique sont mortes

Cabu, Charb, Tignous et Wolinski, quatre figures de Charlie Hebdo, font partie des 12 victimes de l'attentat. Philippe Honoré, dessinateur lui-aussi, a perdu la vie dans cette attaque. Retour sur le parcours de ces quatre figures qui ont marqué l'histoire du dessin de presse français.

(Quatre grandes figures du dessin de presse ont été tués lors de l'attentat contre l'hebdo satirique Charlie Hebdo © Yacine Sahnoune / MAXPPP)
avatar
Yacine SahnouneRadio France

Mis à jour le
publié le

Quatre figures de l'hebdomadaire satirique sont mortes dans l'attentat mercredi contre Charlie Hebdo qui a fait 12 morts dans le 11e arrondissement de Paris. L'avocat de Charlie Hebdo  a annoncé la mort des quatre dessinateurs emblématiques Cabu, Charb, Tignous et Wolinski.

Stéphane Charbonnier , dit "Charb ", directeur de la publication de Charlie Hebdo a succombé à ses blessures après l'attaque, alors qu'il était sous protection policière. L'un des policiers chargé de le protéger a été tué.

(Le livre posthume de "Charb", dessinateur satirique et directeur de la publication de Charlie Hebdo, sort ce jeudi en librairie. © MAXPPP)
Charb est tombé amoureux du dessin à 11 ans, quand il découvre un dessin de Cabu. A l'époque, il vit à Pontoise, avec son père, technicien aux PTT, et sa mère, secrétaire auprès d'un huissier de justice. Et c'est comme cela qu'il découvre le dessin de presse.

En 1992, il rejoint ce Cabu qu'il admirait tant, avec qui il formera le nouveau Charlie Hebdo , dont il deviendra le directeur de la publication en mai 2009. Il a aussi travaillé pour d'autres journaux : L'Echo des savanes , Télérama , Fluide glacial et l'Humanité . Charb avait publié en septembre 2013 la BD La Vie de Mahomet . La sortie de cette bande-dessinée avait créé la polémique. 

(La vie de Mahomet, BD satirique de Charb et Zineb © MAXPPP)
Charb avait d'ailleurs réagit, face à cette polémique. Lors de l'émission "Tout et son contraire" de Philippe Vandel, sur France Info, il disait avoir rencontré des "extrémistes musulmans".

Je leur ai dit : "Pourquoi vous ne faites pas un journal satirique pour vous moquer des athées, comme nous on se moque des croyants ?" . Charb

Charb : "Le meilleur médicament contre la violence, c'est l'humour et la dérision"
--'--
--'--
Jean Cabut , dit "Cabu ", célèbre dessinateur de l'hebdomadaire, fait lui aussi partie des 12 victimes de l'attaque. Il avait 77 ans. Cabu est originaire de Chalons-en-Champagne, où il est né, en 1938. Lui aussi commence à dessiner très jeune. A 14 ans, il fait ses premiers croquis pour l'Union de Reims . La vingtaine, il entre à Hara-Kiri . C'était en 1960.

(Jean Cabut, dit "Cabu", lui aussi tué lors de l'attaque de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts © MAXPPP)
A 30 ans, il décide de devenir reporter-dessinateur, ce qui fera de lui l'un des piliers de Charlie Hebdo . Sur France Info, Cabu expliquait son rôle dans le dessin de presse. C'était au micro de Jean-Christophe Ogier.

"On est des fous du Roi" : Cabu, au micro de Jean-Christophe Ogier
--'--
--'--
A la fin des années 1970, il se fait aussi connaître grâce à l'émission Récré A2 , pour laquelle il signe le générique. Cabu était aussi le père du chanteur-guitariste Mano Solo (Emmanuel Cabut). Cabu se disait écologiste. Il se disait antimilitariste, libertaire et démocrate. Sa plume ne quittera plus l'hebdomadaire.

Bernard Verlhac , dit "Tignous ", a été tué ce mercredi dans la fusillade de Charlie Hebdo . Il avait 58 ans. Lui aussi, est tombé amoureux du dessin de presse, il y a plus 30 ans. Il commence dans la BD, dans l'illustration, mais il se fait vraiment connaître dans le milieu du dessin den publiant dans L'Idiot International , puis il rejoint La  Grosse Bertha , titre de presse pour lequel Cabu a lui aussi collaboré. 

(Bernard Verlhac, alias Tignous, tué dans l'attaque de Charlie Hebdo qui a fait 12 morts © MAXPPP)
Tignous a aussi beaucoup dessiné pour L'Evénement du Jeudi . En plus de Charlie Hebdo , il collaborait, comme Charb, avec Télérama, Fluide Glacial . Il travaillait aussi pour L'Express, VSD, Marianne  ou L'Humanité

Georges Wolinski , autre grande figure de Charlie Hebdo, est mort dans la fusillade qui a eu lieu dans les locaux de l'hebdomadaire. Il avait 80 ans. Lui était en 1934, hors du sol français, à Tunis. Ses proches, ceux qui le cotoyaient au quotidien le décrivaient, avec humour, comme un "obsédé textuel".  Dans sa jeunesse, il préférait "mater ses petites camarades et dessiner" plutôt que "réviser" .

Dès le lycée, il se passionne pour le dessin. Il illustre d'ailleurs le journal de son lycée, Le Potache Libéré . Dès son retour du service militaire, en Algérie, il propose ses illustrations à Hara-Kiri . C'était en 1961. Puis il gagne en renommée : Wolinski travaille ses dessins, épure ses traits, affine son style, imprime sa marque et son caractère. 

(Georges Wolinski, célèbre dessinateur de Charlie Hebdo, tué dans l'attaque de l'hebdomadaire qui a fait 12 morts © MAXPPP)

Dès 1968, il multiplie ses collaborations et décuple son engagement : il travaille pour le journal révolutionnaire Action , pour L'Enragé , il prend part à la fondation Hara-Kiri Hebdo , qui deviendra Charlie Hebdo . Il devient rédacteur en chef de Charlie Mensuel  en 1970. Plus tard, il travaille pour L'Humanité , pour Le Nouvel Observateur , le Journal du DimancheParis Match , pour le nouveau Charlie Hebdo .

Son style, sa patte, la "marque Wolinski" ? "Dessiner la société, en regardant sous la couette" . Il y a un peu plus de deux ans, il fêtait, lors d'une exposition à la BNF, ses 50 ans de dessin. 

Philippe Honoré , dit "Honoré ", dessinateur, a lui-aussi perdu la vie dans cette attaque. Il est né en 1941, à Vichy. Lui aussi a beaucoup travaillé pour La Grosse Bertha, Hara-Kiri, L'Evénement du Jeudi, Charlie Hebdo . Il a aussi dessiné pour Libération, Le Monde, Sud Ouest, Les Inrockuptibles . Il est mort à l'âge de 73 ans.

A LIRE AUSSI ►►►Charlie Hebdo, l'attentat le plus meurtrier depuis plus de 50 ans en France