Ingénieur SNCF enseveli à Massy : l'enquête requalifiée en "homicide involontaire contre X"

Dans un premier temps, l'instruction avait été ouverte pour "recherches des causes de la mort".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des TGV au dépôt à Charenton-le-Pont, en mars 2018. (MAXPPP)

Une nouvelle étape dans l'affaire. Les investigations sur la mort d'un ingénieur de la SNCF Réseau lors de l'éboulement d'un chantier à Massy-Palaiseau (Essonne) en juillet ont été requalifiées en enquête pour "homicide involontaire contre X", a annoncé, jeudi 21 octobre, le parquet d'Evry, sollicité par l'AFP.

L'instruction avait d'abord été ouverte pour "recherches des causes de la mort" de cet ingénieur de 54 ans, enseveli le 25 juillet sur le chantier d'un pont à proximité des voies à Massy-Palaiseau, à environ 25 km au sud de Paris. Elle a requalifié, fin août, en enquête pour "homicide involontaire contre X" et pour "infractions délictuelles au droit du travail".

Victime d'"un affaissement de terrain lors d'une tournée sur le chantier en cours", l'homme était cadre et pilote d'opération à la direction de la modernisation du réseau, avait précisé au moment des faits la direction de la SNCF dans une note interne consultée par l'AFP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.