Incendie en Gironde : les habitants évacués ne peuvent toujours pas rentrer chez eux

Périmètre de sécurité oblige, les habitants évacués de leurs maisons à Pessac à cause de l'incendie trouvent le temps long. Seuls quelques-uns ont pu rentrer brièvement chez eux pour récupérer des biens indispensables.

FRANCE 2

Ce lundi 27 juillet, le feu de forêt qui s'est déclaré en Gironde vendredi continue de gêner le quotidien de tous. 120 maisons menacées par les flammes ont dû être évacuées. Et à Pessac, la situation est précaire. Les policiers ont reçu pour consigne d'accompagner les habitants qui doivent récupérer des médicaments. "C'est un périmètre de sécurité. On ne peut pas vous laisser y rentrer sans autorisation et sans accompagnement", répète un agent à une riveraine refoulée.

De l'impatience

Un couple a été autorisé à regagner son domicile pour quelques minutes. La femme tient à emporter son ordinateur. "C'est mon outil de travail. Sans ça, je perds tous mes contrats", confie-t-elle à France 2.
Tous deux redoutent des actes de délinquance en leur absence, mais le périmètre de sécurité a été efficace. Malgré tout, l'impatience gagne. "On espère rentrer chez nous. Ce n'est pas facile d'être à l'extérieur et d'être hébergés chez des amis", confie l'homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'incendie de Saint-Jean-d\'Illac vu du ciel, le 25 juillet 2015.
L'incendie de Saint-Jean-d'Illac vu du ciel, le 25 juillet 2015. (CARRIER JORDAN / YOUTUBE)