Savoie : la piste criminelle privilégiée dans l'incendie de Courchevel

Près d'une semaine après l'incendie meurtrier de Courchevel (Savoie), la piste criminelle est privilégiée.

FRANCE 3

La façade du bâtiment calciné détonne dans la très chic station de Courchevel (Savoie). Au milieu des cendres, les gendarmes ont cherché la moindre preuve et des témoins ont été auditionnés. La piste criminelle est désormais privilégiée. Le jour du drame, dimanche 20 janvier, des journalistes de France 3 avaient interrogé des habitantes de l'immeuble, qui affirmaient alors avoir déjà senti des odeurs suspectes peu avant l'incendie. "Le 25 décembre, on avait nos portes aspergées d'essence et la moquette aussi. Il n'y a pas eu de feu ce soir-là, mais les gendarmes sont intervenus", raconte l'une d'entre elles. D'autres habitants évoquent une violente dispute entre deux personnes dans l'immeuble, peu avant l'incendie.

Deux personnes ont perdu la vie

Dimanche 20 janvier, en pleine nuit, les flammes ravagent l'hôtel et prennent au piège ses occupants, une soixantaine de saisonniers. Deux personnes perdent la vie. Certains habitants et proches des victimes pointent du doigt la vétusté de l'immeuble. La procureure d'Albertville (Savoie) s'est rendue sur place, vendredi 25 janvier, pour parler aux habitants. Elle doit donner une conférence de presse à 16 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'immeuble incendié de Courchevel (Savoie), le 20 janvier 2019.
L'immeuble incendié de Courchevel (Savoie), le 20 janvier 2019. (FANNY HARDY / AFP)