Isère : huit interpellations dans le cadre de l'enquête sur l'incendie volontaire de la gendarmerie de Meylan

Quatre véhicules avaient été détruits par un incendie volontaire, dans la nuit du 25 au 26 octobre, à la gendarmerie de Meylan (Isère). Mercredi matin, huit personnes ont été interpellées. 

La façade de la caserne de gendarmerie de Meylan (Isère), victime d\'un incendie volontaire, le 27 octobre 2017. 
La façade de la caserne de gendarmerie de Meylan (Isère), victime d'un incendie volontaire, le 27 octobre 2017.  (AMIR ELGHOUL / MAXPPP)

Huit personnes ont été interpellées, mercredi 8 novembre, dans le cadre de l'enquête sur l'incendie qui a visé la caserne de gendarmerie de Meylan (Isère), a appris franceinfo de source proche de l'enquête.

L'incendie, vraisemblablement volontaire, s'était déclaré peu avant 4 heures du matin, dans l'enceinte de la brigade de gendarmerie. Quatres véhicules avaient été détruits et les façades de bâtiments voisins, où sont logés les militaires et leurs familles, avaient été endommagées. Le feu n'avait pas fait de blessé. Cet incendie a été revendiqué, via le site libertaire Indymedia, par un groupe se présentant comme "anarchiste féministe". Les enquêteurs avaient alors affirmé prendre cette piste au sérieux.

Le 21 septembre dernier, un incendie volontaire avait, lui, détruit un hangar technique de 3 000 mètres carrés à la caserne de gendarmerie Offner de Grenoble. Cet incendie a, lui, été revendiqué, via le même site, par des activistes de la mouvance anticapitaliste et libertaire.

À ce stade de l'enquête, les personnes interpellées ne semblent pas être en lien avec les milieux d'extrême gauche, selon la même source jointe par franceinfo.