Incendies : questions autour du crash d'un tracker

L'accident qui a coûté la vie à un pilote de Tracker est rarissime. Le dernier remontait à 2005.

France 3

Franck était aux commandes du bombardier d'eau qui s'est écrasé vendredi 2 août. Cet ancien pilote de chasse âgé de 49 ans était père de deux enfants. Samedi 3 août, devant les grilles de la base aérienne de Nîmes (Gard), des dizaines de personnes sont venues lui rendre hommage. "Ils ont sauvé notre village. Ils ont sauvé notre maison. On ne pouvait que leur rendre hommage", explique une habitante.

Des conditions de vol difficiles

Hier, aux alentours de 17h20, le bombardier d'eau Tracker s'écrase au-dessus de l'incendie qui ravage la commune de Générac, dans le Gard. Selon une source proche de l'enquête, les conditions de vol très difficiles au-dessus de l'incendie pourraient avoir causé l'accident. "L'hypothèse est que le pilote a été victime d'une perte de repère. C'est un problème d'estimation du pilote qui est entré dans un nuage très sombre", précise la source.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion Tracker photographié en avril 2006, à Sanary-sur-Mer (Var).
Un avion Tracker photographié en avril 2006, à Sanary-sur-Mer (Var). (ERIC ESTRADE / AFP)