Décès d'un pilote de bombardier d'eau dans un crash : Emmanuel Macron salue un "héros français" qui "a donné sa vie pour celle des autres"

Quelque 150 hectares sont partis en fumée à Générac.

Un avion Tracker photographié en avril 2006, à Sanary-sur-Mer (Var).
Un avion Tracker photographié en avril 2006, à Sanary-sur-Mer (Var). (ERIC ESTRADE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un avion bombardier d'eau qui intervenait vendredi 2 août sur les incendies dans le Gard s'est écrasé en fin d'après-midi près de la ville de Générac, ont annoncé les pompiers. Le pilote de l'appareil est mort, selon la préfecture, qui annonce qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet accident.

Le pilote n'a pas survécu au crash. "A 17h20, un pilote de Tracker de la Sécurité civile a perdu tragiquement la vie alors qu'il combattait courageusement l'incendie en cours", a déclaré dans un communiqué la préfecture du Gard. Un Tracker est un bombardier d'eau d'une capacité de 3 600 litres plus petit que le Canadair.

Trois incendies sont en cours dans le Gard. Selon un point de la préfecture à 17 heures, au total 530 pompiers et une centaine de gendarmes sont mobilisés pour maîtriser les flammes à Vauvert, Montignargues et Générac, où 150 hectares sont partis en fumée.

 De tels accidents sont rarissimes. Parmi les derniers drames similaires en France, celui d'un Canadair qui s'était écrasé en mer, le 1er août 2005, avec son pilote et son copilote, à Calvi en Haute-Corse.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GARD

00h03 : Ce direct est terminé pour ce soir. En attendant sa reprise, à 9 heures, n'hésitez pas à consulter nos articles. Voici ce qu'il faut retenir de l'actualité du soir :

• Le pilote d'un bombardier d'eau a perdu la vie dans la chute de son appareil, engagé dans la lutte contre les incendies à Générac (Gard) où près de 700 hectares de bois, de garrigues et de vignes ont brûlé depuis mardi. Voici ce que l'on sait sur ce drame.


A la veille d'un rassemblement à Nantes "pour Steve et contre les violences policières" qui n'a pas reçu le soutien de la famille, les autorités ont mis en garde contre les risques de débordements, alors que l'émotion et la polémique sur l'intervention des policiers perdurent.

La Bulgare Kristalina Georgieva a été désignée formellement candidate de l'UE à la tête du FMI, au terme d'un vote serré des 28 Etats membres.

• Selon Bison Futé, ce samedi sera "la journée la plus difficile de l'été sur l'ensemble des grands axes" routiers français, classée noir dans le sens des départs.

23h09 : Un peu perdu(e) entre les termes "fixés" et "maîtrisés" utilisés par les pompiers pour évoquer les incendies ? Moi aussi. Un article publié il y a deux ans par Nice Matin permet heureusement d'y voir plus clair. On y apprend qu'un feu fixé "est complètement encerclé" par les moyens des pompiers, mais que des risques d'extension demeurent. Un feu est maîtrisé lorsqu'il passe "à la phase suivante" : il est effectivement maintenu dans son périmètre, mais les pompiers restent vigilants en cas de reprise de feu.

23h04 : "Sur la commune de Générac 315 hectares ont été touchés. Ce feu n'est pas maîtrisé, mais il est fixé", indique par ailleurs le porte-parole des pompiers du Gard à franceinfo.

23h00 : "C'est une nouvelle extrêmement triste. C'est l'un des nôtres (…) tout le corps des sapeurs-pompiers est meurtri."

Interrogé par franceinfo, le porte-parole des sapeurs-pompiers du Gard réagit à la mort d'un pilote d'un Tracker de la sécurité civile, qui s'est tué dans le crash de son appareil alors qu'il combattait les flammes à Générac.

22h24 : "Voir un bombardier d'eau s'écraser c'est très, très rare", explique à franceinfo Grégory Allione, président de la Fédération nationale des Sapeurs-Pompiers de France, après le crash d'un Tracker à Générac, en fin de journée. "Les avions sont toujours vérifiés, les pilotes sont expérimentés, ce sont des machines, des gens qui ont l'habitude de prendre des risques, qui sont soumis à rude épreuve."

21h52 : Un témoin du crash de l'avion bombardier d'eau survenu ce soir à Générac raconte avoir "eu la peur de [sa] vie" au moment de l'accident. France 2 l'a rencontré.

21h40 : Emmanuel Macron salue sur Twitter la mémoire du pilote de bombardier d'eau qui s'est écrasé en fin de journée à Générac, un "héros français" qui a "donné sa vie pour sauver celle des autres".

20h59 : A Générac, où un incendie ravage des centaines d'hectares de végétation, "des périls de vies humaines ont été évités, les habitations ont été préservées pour l'instant", a déclaré François Lalanne, le sous-préfet du Gard sur franceinfo. Des "évacuations préventives" ont été menées dans "quelques mas dans le secteur de Générac", a-t-il précisé.

20h44 : Sur Twitter, le Premier ministre Edouard Philippe salue à son tour la mémoire du pilote d'avion bombardier d'eau mort dans un crash de son appareil à Générac (Gard).

20h36 : "Je souffre, je suis ému, je n'ai pas de mots", a réagi le maire de la Générac, où un avion bombardier d'eau s'est écrasé en tentant de lutter contre l'incendie qui ravage depuis plusieurs jours des centaines d'hectares de végétation.

20h22 : Christophe Castaner se rendra demain matin à Générac (Gard), où un bombardier d'eau s'est écrasé en fin d'après-midi, annonce le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

20h05 : Voici le point sur l'actualité :

Le pilote d'un bombardier d'eau a perdu la vie dans le crash de son appareil, engagé dans la lutte contre les incendies à Générac (Gard) où près de 700 hectares de bois, de garrigues et de vignes ont brûlé depuis mardi.

• Ce drame intervient dans un endroit particulièrement sensible. Rien qu'entre 14h30 et 15 heures, huit à dix départs de feu ont été constatés au sud de Nîmes, entre Saint-Gilles et Vauvert. Plusieurs centaines d'hectares de végétation ont été ravagés par les flammes.

• C'est un fait rarissime à ce stade de l'enquête. Les deux magistrats nantais chargés d'enquêter sur la mort de Steve Maia Caniço ont demandé à être dessaisis du dossier.

• Le tribunal de Nanterre a rejeté la demande en référé de 453 particuliers qui demandaient le retrait ou l'interdiction de la pose de compteurs Linky à leur domicile.

19h11 : Contrairement à ce que j'indiquais plus tôt au sujet des précédents crashs d'avions bombardiers d'eau, le Canadair qui s'était écrasé à Calvi lors d'une intervention en 2005 ne s'était pas abîmé en mer, mais dans le maquis, comme l'indique France 3. Merci aux lecteurs qui m'ont signalé cette imprécision.

19h08 : Merci à tous ces pompiers et soldats du feu qui au péril de leur vie oeuvrent à la protection de chacun. Ils font un travail formidable et méritent une reconnaissance sans limite.

19h08 : Toutes mes pensées aux proches de ce courageux pilote...

19h08 : C'est bien triste. Même si de tels accidents sont rares c'est un de trop.Saluons le courage de cet homme qui a laissé sa vie pour lutter contre ces terribles incendies que certains prennent un malin plaisir à allumer. Sincères condoléances à sa famille.

19h07 : Vos commentaires continuent d'affluer pour saluer le travail des soldats du feu après l'accident d'avion bombardier d'eau survenu à Générac (Gard). Nous ne pouvons malheureusement pas tous les diffuser pour des raisons de lisibilité de ce direct.

18h59 : "Mes premières pensées vont à la famille et aux camarades de ce soldat du feu, engagés pour nous protéger, avec une infinie bravoure", réagit le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner après l'accident d'avion survenu à Générac (Gard).

18h57 : La préfecture précise qu'une enquête judiciaire a été ouverte pour connaître les circonstances de ce drame. Elle a été placée sous l'autorité du procureur de la République, qui s'est déplacé sur les lieux.

18h54 : Le pilote du bombardier d'eau qui s'est écrasé alors qu'il intervenait pour lutter contre le feu de Générac (Gard) est mort, annonce la préfecture. #INCENDIES

18h51 : De tels accidents d'avions bombardiers d'eau sont rarissimes. L'un des derniers drames similaires en France remonte au 1er août 2005. Un Canadair qui s'était écrasé en mer, avec son pilote et son copilote, à Calvi en Haute-Corse.

18h44 : Faisons un bref point sur l'incendie de Générac, dans le Gard, où intervenait le Tracker bombardier d'eau qui s'est écrasé en fin d'après-midi.

• Un premier incendie avait frappé Générac, mardi et mercredi, brûlant environ 500 hectares de végétation.

• L'origine de ce premier sinistre, qui n'avait fait aucune victime, est a priori "criminelle" selon le procureur de Nîmes. Deux hommes ont été interpellés dans le cadre de l'enquête ouverte à ce sujet.

• Alors que les flammes étaient maîtrisées hier, les incendies ont repris de plus belle dans la journée. Rien qu'entre 14h30 et 15 heures, 8 à 10 départs de feu ont été constatés au sud de Nîmes, entre Saint-Gilles et Vauvert. Parmi ceux-ci, le plus conséquent à une nouvelle fois frappé Générac avec 130 hectares supplémentaires parcourus par les flammes en fin de journée.

18h37 : Bon courage a tous les hommes qui luttent jours et nuits dans ces violents incendies ...

18h37 : J'ai beaucoup d'émotions après le crash du tracker de la sécurité civile dans le gard ... ils font un boulot tellement formidable

18h37 : Dans les commentaires, nos lecteurs envoient de nombreux messages de soutiens aux pompiers qui interviennent pour lutter contre les flammes.

18h31 : "Il y avait un seul pilote, on n'est pas très optimiste, l'appareil se serait disloqué au sol", déclare une source proche des secours à l'AFP.

18h26 : Bonsoir à tous les deux. Nous n'avons pour le moment aucune information fiable à ce sujet, et tentons actuellement d'en savoir plus. Sachez que de manière générale, les Trackers n'embarquent qu'un seul pilote, indique le site Futura Sciences.

18h26 : Qu’est devenu l’équipage?

18h26 : Des morts dans le crash de l'avion ?

18h26 : Le journal Midi Libre annonçait initialement que l'avion qui s'était écrasé dans le Gard était un Canadair. Il s'agit en réalité d'un Tracker, un véhicule de taille plus modeste et plus précis. Son réservoir est de 3 400 litres, contre environ 6 000 pour un Canadair.

18h26 : Les secours sont arrivés sur les lieux du crash de l'avion bombardier d'eau qui intervenait sur l'incendie de Générac (Gard), a appris franceinfo.

18h17 : Bonsoir à tous. Nous sommes ensemble jusqu'à minuit pour suivre les développements de l'actualité, marquée par l'accident survenu il y a quelques minutes d'un avion bombardier d'eau qui intervenait dans le Gard. Merci de nous suivre.

18h15 : Un avion bombardier d'eau qui intervenait sur l'incendie de Générac (Gard) s'est écrasé, a appris franceinfo auprès des pompiers. #INCENDIES

07h32 : On commence par faire le point sur l'actualité :

• Une lettre d'allégeance à l'organisation Etat islamique (EI) et des armes ont été trouvées dans l'enquête sur les trois hommes, dont deux détenus, mis en examen pour un projet d'attentat.

• Le préfet de Loire-Atlantique a annoncé interdire tout rassemblement demain dans le centre-ville de Nantes alors que plusieurs appels en ce sens avaient été diffusés sur les réseaux sociaux pour rendre hommage à Steve Maia Caniço. "L'émotion doit pouvoir se manifester", réplique sur franceinfo un adjoint au maire de la ville.

• L'incendie qui a ravagé près de 500 hectares de végétation à Générac au sud de Nîmes (Gard) est d'origine criminelle, selon le parquet de Nîmes.

• Donald Trump a relancé la guerre commerciale contre Pékin, en annonçant son intention d'étendre des droits de douane supplémentaires à toutes les importations en provenance de Chine, provoquant la stupeur sur les marchés, inquiets de l'impact sur l'économie américaine.