Incendies : Napoléon a-t-il vraiment écrit une lettre au préfet du Var pour "faire fusiller" des pyromanes ?

Un document, qui circule sur les réseaux sociaux, stipule que l'empereur, informé de feux dans le Var en 1809, aurait demandé au préfet du département de faire fusiller les pyromanes. Problème : selon des spécialistes interrogés par "Nice Matin", l'authenticité de cette lettre est remise en question. 

Tableau d\'Ingres représentant Napoléon sur le trône impérial, en 1806.
Tableau d'Ingres représentant Napoléon sur le trône impérial, en 1806. (EMILIE CAMBIER / MUSEE DE L'ARMEE / AFP)

C'est une lettre que bon nombre d'internautes ont publié sur les réseaux sociaux ces derniers jours. "En 1809, Napoléon avait trouvé la solution contre les pyromanes", écrit une internaute. "Il ne rigolait pas, un exemple à retenir aujourd'hui peut-être. Vive l'empereur", s'enflamme un autre. Alors que le sud-est de la France fait face à une vague d'incendies depuis lundi, une lettre prétendument écrite par Napoléon en 1809 et adressée au préfet du Var, suscite l'amusement voire dans certains cas l'admiration des internautes. Mais, l'authenticité du document est pour le moins très incertaine. Interrogés par Nice Matin, plusieurs spécialistes sont formels : la lettre est "un fake".

"Je vous ordonne de faire fusiller..."

"J'apprends que divers incendies ont éclaté dans les forêts du département dont je vous ai confié l'administration", écrit dans cette lettre Napoléon avant d'ordonner, lapidaire : "Je vous ordonne de faire fusiller sur le lieu de leur forfait les individus convaincus de les avoir allumés". L'empereur précise même au préfet du Var, destinataire de cette missive : "Au surplus, s'ils se renouvelaient, je veillerai à vous trouver un remplaçant". 

Selon l'historien et chroniqueur Yvan Gastaut interrogé par Nice Matin, la lettre est fausse. "Il n'y a pas de sceau ni d'en-tête comme cela existait à l'époque. Le papier ne semble pas non plus être de l'époque et ressemble plutôt à une feuille moderne", explique-t-il. 

La typographie serait également problématique. "L'écriture et les expressions employées sont très modernes et ne correspondent pas à celles de l'époque. On dirait qu'elles ont été imitées, assure le spécialiste. La signature n'est pas identique aux autres documents étudiés de l'ancien empereur." 

Un document déjà cité par un ancien sénateur

Outre l'avis de cet historien, Nice Matin a aussi consulté le forum Napoléon1er.org, où se rassemblent les connaisseurs de l'Empire."Si des documents existent sur des exécutions sommaires ordonnées par Napoleon, ils sont rarissimes", peut-on y lire. 

Néanmoins, il semble que la lettre ait déjà été citée par certains politiques, à l'instar de Francis Palmero, ancien sénateur et maire de Menton. "Vous connaissez, monsieur le ministre, ce message de Napoléon 1er au préfet du Var lui ordonnant de faire fusiller sur les lieux de leur forfait les individus convaincus d'avoir allumé des feux de forêt", avait-il expliqué, en 1979, à Christian Bonnet qui occupait la place Beauvau.