Cet article date de plus de trois ans.

Incendies en Australie : un nouveau pic de chaleur attendu samedi, des villes entières vont être évacuées

Au moins 18 personnes sont mortes depuis le début de la saison des feux en septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des voitures quittent la ville de Batemans Bay en Nouvelle-Galles du Sud (Australie) pour se diriger vers le nord afin de fuir les incendies, le 2 janvier 2020. (PETER PARKS / AFP)

Alerte en Australie. Des milliers de touristes ont 48 heures pour quitter les zones touristiques sur la côte sud-est du pays avant l'arrivée d'un nouveau pic de chaleur samedi, qui va favoriser la progression des immenses incendies qui ravagent le pays depuis plusieurs semaines. Ces feux hors de contrôle ont provoqué la mort d'au moins huit personnes en 48 heures et pris au piège de nombreux touristes.

>> Huit vidéos qui montrent l'ampleur des incendies en Australie

Les pompiers de Nouvelle-Galles du Sud ont demandé jeudi 2 janvier matin aux touristes de quitter les lieux dans une zone côtière de 200 km de long, depuis la pittoresque ville de Batemans Bay (à environ 300 km au sud de Sydney) vers le sud et l'Etat de Victoria.

Les personnes doivent partir avant samedi, journée noire attendue sur le front des incendies avec des rafales de vent soutenues et des températures supérieures à 40 °C. Des conditions propices pour attiser les innombrables incendies en cours.

Plus de 5 millions d'hectares réduits en cendres

Plus de 1 300 maisons ont été réduites en cendres depuis le début de la saison des feux en septembre et 5,5 millions d'hectares sont partis en fumée, soit une zone plus vaste qu'un pays comme le Danemark ou les Pays-Bas. Au moins 18 personnes sont mortes et ce bilan humain pourrait encore s'alourdir, les autorités de l'Etat de Victoria ayant affirmé jeudi que 17 personnes étaient portées disparues.

Cette crise sans précédent a donné lieu à des manifestations pour demander au gouvernement de prendre immédiatement des mesures contre le réchauffement climatique qui serait, selon des scientifiques, à l'origine de ces incendies plus précoces, plus longs et plus violents que jamais.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.