Rouen : il y a trois ans, le drame du Cuba Libre

Le procès de l'affaire du Cuba Libre, à Rouen (Seine-Maritime), s'ouvre lundi 9 septembre. Un incendie survenu dans la cave d'un bar avait fait 14 morts et six blessés, en août 2016, lors d'un anniversaire.

FRANCE 3

Johnny Autin s'est fait tatouer le prénom de Mégane, sa fille unique de 20 ans morte dans l'incendie du Cuba Libre. Ce père n'oubliera jamais cette terrible nuit où les policiers l'ont réveillé et convoqué avec les familles des victimes. Le 6 août 2016, dans ce bar du centre de Rouen (Seine-Maritime), Ophélie fête ses 20 ans dans une salle au sous-sol. Vers minuit, les bougies et les feux de Bengale sur le gâteau atteignent le plafond. En quelques minutes, la pièce s'enflamme. L'issue de secours est verrouillée, les invités sont alors pris au piège. Quatorze d'entre eux vont périr dans les flammes. 

De graves carences de sécurité 

Au lendemain de l'incendie, l'émotion est immense. Toute la ville vient témoigner son soutien aux familles des victimes. Les grands-parents d'Ophélie, qui fêtait son anniversaire, sont effondrés. L'enquête va révéler de graves carences dans les mesures de sécurité : des matériaux inflammables, l'issue de secours fermée... Les deux gérants du bar sont alors mis en examen pour homicides involontaires. Le procès, c'est ce qu'attendent les familles de victimes depuis plus de trois ans. Le procès du drame du Cuba Libre va durer quatre jours au tribunal correctionnel de Rouen.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les enquêteurs inspectent le Cuba Libre après un incendie meurtrier, le 6 août 2016.
Les enquêteurs inspectent le Cuba Libre après un incendie meurtrier, le 6 août 2016. (MATTHIEU ALEXANDRE / AFP)