Incendie mortel à Paris : la suspecte hospitalisée en psychiatrie

Un incendie a ravagé un immeuble du 16e arrondissement de Paris dans la nuit du mardi 5 février, faisant 10 morts et 37 blessés. La garde à vue de la suspecte a été levée. Elle est hospitalisée à l'institut psychiatrique de la préfecture de police de Paris.

France 2

La suspecte de l'incendie mortel de la rue Erlanger a de nombreux antécédents. Il y a au moins trois procédures distinctes, dont une en 2016 pour une tentative d'incendie sur un magasin. Mais à chaque fois la justice ne l'a pas poursuivie en raison de cet état mental jugé déficient. Le journaliste de France 2 Sébastien Thomas, qui s’exprime mercredi 6 février en direct de la préfecture de police de Paris, a appris également qu'il y avait eu plusieurs séjours de cette personne au sein de l'hôpital psychiatrique Sainte-Anne à Paris. 

Intervention policière avant le drame

L’état psychologique fragile de cette femme de 40 ans a été constaté par les policiers de la brigade anticriminalité qui sont intervenus la nuit du drame, quelques minutes avant l'incendie, dans l'appartement de la suspecte. Ils l'ont trouvée vraisemblablement confuse, mais calme et n'ont pas jugé bon de prendre de mesures particulières à son encontre. Ils nepouvaient connaître pas son passé et ses antécédents psychiatriques parce que l'unité administrative de la police qui aurait pu leur transmettre ces informations est tout simplement fermée pendant la nuit, conclut Sébastien Thomas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un sapeur-pompier dans le 16e arrondissement de Paris, le 5 février 2019, après un incendie dans un immeuble d\'habitation.
Un sapeur-pompier dans le 16e arrondissement de Paris, le 5 février 2019, après un incendie dans un immeuble d'habitation. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)