Incendie dans l’Aude : "Le feu est maîtrisé, circonscrit et sous surveillance", indique le sous-préfet de Narbonne

Les personnes évacuées ont pu regagner leur logement samedi soir, indique Rémi Recio, sous-préfet de Narbonne. Il y a 250 hectares de végétation qui sont partis en fumée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'incendie a démarré samedi 3 juillet au matin dans le massif de la Clape.  (PHILIPPE LEBLANC / MAXPPP)

"Le feu techniquement n’est pas éteint, mais il est maîtrisé, circonscrit et sous surveillance",  indique sur franceinfo Rémi Recio, sous-préfet de Narbonne alors qu’un incendie de forêt à quelques kilomètres de Narbonne a détruit 250 hectares de végétation "dans un relief très accidenté" samedi.

"Quelques gouttes de pluie" ont aidé les 250 pompiers encore "à pied d’œuvre" dimanche matin "pour surveiller ce feu très important". Environ 170 personnes avaient été évacuées de leurs habitations. Elles ont pu toutes "réintégrer" leur logement samedi soir.

Si 250 hectares de végétation sont partis en fumée, "nous avons pu préserver près de 800 hectares grâce à la mobilisation des sapeurs-pompiers, aux interventions de la gendarmerie et des polices municipales" et à une "mobilisation assez exceptionnelle en moyens humains", assurait le sous-préfet samedi soir.

La neutralisation complète demande encore du temps 

La surveillance reste de mise avec une "bascule météo" dimanche. "On attend aujourd’hui un vent qui soufflera nord-ouest avec des petites rafales autour de 60 km/h donc cela requiert de notre part beaucoup de vigilance", explique Rémi Recio sur franceinfo. "Un gros dispositif est donc toujours sur place" avec 250 pompiers. Ils étaient jusqu’à 450 au plus fort de l’incendie.

Six Canadair, trois bombardiers et un hélicoptère bombardier lourd sont venus en soutien des sapeurs-pompiers dans la journée de samedi mais dans la soirée "les moyens aériens ont été levés puisque la visibilité de nuit ne le permet pas, expliquait samedi Rémi Recio. Dès dimanche matin, nous aurons une reprise des moyens aériens avec un avion qui va survoler la zone pour établir les besoins éventuels en support aérien qui pourraient nous être accordés dans la matinée." 

Pour l'instant, on ne sait pas si cet incendie a été déclenché volontairement ou non. Une enquête est en cours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.