Incendie d'une usine Seveso à Rouen : les habitants réclament la vérité

Depuis le 26 septembre, le manque d'information sur l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) alimente les peurs. Une quarantaine de plaintes contre X a déjà été déposée. Un rassemblement de plusieurs centaines de personnes a eu lieu mardi 1er octobre dans les rues de la ville. 

FRANCE 3

La vérité sur l'incendie de Lubrizol, voilà ce que les manifestants sont venus réclamer. Les dernières déclarations des autorités sur l'absence d'amiante dans l'air par exemple ne les rassurent pas. Certains vivent encore dans des odeurs insoutenables avec des maux de tête. "Comment autant de gens peuvent se sentir mal ?" se questionne cette mère de famille. "Il y a encore des écoles qui ont été évacuées aujourd'hui parce que des enfants n'allaient pas bien, donc pas d'amiante peut être, mais autre chose, qu'on nous dise quoi, et comment sera l'avenir pour nous Rouannais et nos enfants".

Les déclarations du préfet ne rassurent pas

Les manifestants remettent en cause la véracité et l'effort de transparence voulue par le gouvernement. "Les analyses complètes n'ont pas été totalement faites, donc il n'y a aucune raison d'y croire. Ils nous disent que ce n’est pas dangereux alors qu'eux-mêmes ne sont pas au courant", s'indigne un manifestant. Voilà pourquoi il n'est pas rare de trouver des personnes à Rouen qui portent encore des masques de protection.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine chimique de Lubrizol, à Le Petit-Quevilly, près de Rouen, le 27 septembre 2019.
L'usine chimique de Lubrizol, à Le Petit-Quevilly, près de Rouen, le 27 septembre 2019. (LOU BENOIST / AFP)