Incendie à Rouen : la direction de l'usine Lubrizol a porté plainte pour destruction involontaire

La société Lubrizol, à la tête de l'usine rouennaise de produits chimiques qui a pris feu, affirme disposer d'éléments importants pour faire progresser l'enquête. Elle a déposé une plainte pour destruction involontaire. Le point avec Léopold Audebert, journaliste, en direct de Rouen (Seine-Maritime).

FRANCE 3

Dès samedi 28 septembre, l'entreprise Lubrizol a porté plainte pour destruction involontaire par explosion ou incendie suite à l'incendie qui s'est déclenché deux jours plus tôt, jeudi. "L'entreprise affirme détenir des vidéos de surveillance et des témoignages de témoins oculaires lui permettant d'affirmer que le feu a pris en dehors de l'enceinte", de l'usine, informe le journaliste Léopold Audebert. Le parquet de Rouen (Seine-Maritime) assure avoir bien reçu l'ensemble de ces éléments et qu'ils sont en cours d'exploitation.

L'analyse de la vidéosurveillance en cours

Selon les informations de France 3, "il y a plus de 50 caméras à l'intérieur de l'usine et le temps de traitement est très long. Par ailleurs, les constatations des enquêteurs sur le site n'ont pas encore commencé". À ce stade, rien ne permet de confirmer les affirmations de Lubrizol. Le Premier ministre, Édouard Philippe, s'est rendu sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le panache de fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019.
Le panache de fumée noire au-dessus de Rouen (Seine-Maritime), le 26 septembre 2019. (JEAN-JACQUES GANON / AFP)