Lubrizol : du lait maternel contaminé ?

Après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), survenu le 26 septembre dernier, des mamans ont fait analyser leur lait. Les résultats ne sont pas rassurants, des molécules d'hydrocarbures ayant été décelées.

France 3

Après sa journée de travail, Julie Lebourgeois va récupérer son fils de 9 mois chez la nourrice. Mais depuis quelques jours, cette jeune maman est inquiète. Avec d'autres mères allaitantes de la métropole rouennaise (Seine-Maritime), elle a fait prélever son lait le 7 octobre dernier au CHU de Rouen, sous contrôle d'huissier. Après analyse par l'hôpital de Limoges (Haute-Vienne), les résultats viennent de parvenir : des traces de toluène, de xylène et d'éthylbenzène ont été relevées à des taux variables chez toutes les mamans.

Un excellent indicateur de la pollution environnementale

Avec Julie Lebourgeois, elles sont neuf mamans volontaires âgées de 25 à 35 ans à avoir accepté le prélèvement de lait maternel et d'urines. Parmi elles, Me Saliha Blalouz, avocate au barreau de Rouen. Maman allaitante, elle est à l'origine de la démarche, qui n'en est qu'à ses débuts, puisque de nouvelles analyses de lait congelé par les mamans du panel avant l'incendie auront lieu dans les prochaines semaines. Des mamans allaitantes d'autres villes comme Douai (Nord), Grenoble (Isère) ou Paris se sont également portées volontaires pour faire analyser leur lait afin d'avoir un élément de comparaison. Une quarantaine de mères ou futures mères a d'ores et déjà prévu de porter plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un allaitement maternel \"exclusif\" jusqu\'à l\'âge de 6 mois.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un allaitement maternel "exclusif" jusqu'à l'âge de 6 mois. (VOISIN / PHANIE / AFP)