Incendie de Lubrizol : un scénario écrit d'avance ?

Plus de quatre mois après le gigantesque incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), une question se pose : la catastrophe aurait-elle pu être évitée ? La presse révèle que la compagnie d'assurance de l'entreprise avait pointé des failles dans les installations.

FRANCE 3

D'après le journal Le Monde, Lubrizol avait parfaitement connaissance des risques qui pesaient sur les installations et des mesures à prendre pour éviter l'incendie. Le scénario de l'accident est décrit avec précision dans un rapport. "Lors d'un incendie, les conteneurs intermédiaires en plastique fonderaient rapidement et le liquide combustible et/ou inflammable se répandrait sur le sol, créant comme un grand feu de piscine."

L'assurance recommandait de changer les conteneurs

C'est exactement la situation à laquelle ont été confrontés les pompiers en arrivant sur le site. "On était confrontés à une première explosion, ce qui nous a obligés à reculer. Puis une deuxième explosion. Il y avait comme une coulée de lave. Ce n'était pas de la lave, mais un liquide inflammable", expliquait Jean-Yves Lagalle, directeur du service départemental d'incendie et de secours de Seine-Maritime, interrogé le 26 septembre 2019. L'assurance préconisait donc de remplacer les conteneurs en plastique par des conteneurs en métal, mais ce n'était pas la priorité de Lubrizol.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 24 octobre 2019.
L'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 24 octobre 2019. (LOU BENOIST / AFP)