Incendie de Lubrizol : "L'industriel devra indemniser" les riverains et les agriculteurs, estime la ministre Elisabeth Borne

"On attend [des industriels] qu'ils montrent de la considération et reconnaissent la gêne et l'inquiétude de cet incendie", a déclaré la ministre de la Transition écologique et solidaire sur BFMTV. 

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, lors de la convention pour l\'environnement, le 4 octobre 2019, à Paris.
La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, lors de la convention pour l'environnement, le 4 octobre 2019, à Paris. (KARINE PIERRE / HANS LUCAS / AFP)

La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a déclaré que la société Lubrizol "devra indemniser" tous ceux qui ont souffert des conséquences de l'incendie de son usine chimique de Rouen, mardi 8 octobre sur BFMTV.

La responsabilité première est celle de l'industriel. On est sur un principe de pollueur-payeur et l'industriel devra indemniser [les riverains et les agriculteurs].Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologiquesur BFMTV

"On attend [des industriels] qu'ils montrent de la considération et reconnaissent la gêne et l'inquiétude de cet incendie", a-t-elle ajouté, en souhaitant que Lubrizol se montre "exemplaire dans l'indemnisation, sans attendre les décisions de justice". Elisabeth Borne estime enfin que "dans le principe, ils auront à prendre en charge tous les dégâts causés par cet incendie (...) y compris les préjudices pour les agriculteurs".

Le gouvernement veut faire appliquer le principe du "pollueur-payeur"

Face à la presse, le député PCF de Seine-Maritime Sébastien Jumel a, lui, fustigé l'absence d'indemnisation à ce stade, notamment en faveur des agriculteurs chez qui "la désespérance est grande".

L'Etat est où ? Il ne faut pas attendre la Saint-Glinglin, certains ne le supporteront pas.Sébastien Jumel, député PCF de Seine-Maritime

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a promis une indemnisation totale aux agriculteurs dont la production est affectée par les retombées de suie de l'incendie de l'usine chimique. Les premières indemnisations devraient intervenir dans les prochains jours. Malgré le déblocage d'avances par l'Etat, c'est le principe du "pollueur-payeur" qui devra s'appliquer, a aussi prévenu le ministre.

La société Lubrizol s'était engagée à participer à la réparation des conséquences de l'incendie de son usine chimique de Rouen. "Lubrizol met en place un dispositif opérationnel 'Lubrizol Solidarité', en participant à la réparation des conséquences de l'incendie", avait indiqué le groupe dans un communiqué.

Par ailleurs, Elisabeth Borne a assuré que même "s'il y a toujours des odeurs" à Rouen, "toutes les analyses qu'on a eu sur l'air, sur l'eau et les sols, jusqu'à présent sur les produits agricoles, ont montré que sur tous les produits qu'on a recherchés on est en dessous des seuils". Elle a jugé ce point "rassurant", tout en précisant que des analyses étaient toujours en cours sur les produits agricoles.