Incendie de Lubrizol : l'association des sinistrés veut analyser les cheveux d'enfants de l'agglomération de Rouen

L'association des sinistrés espère déterminer les polluants auxquels les riverains ont été exposés.

Article rédigé par
Avec France Bleu Normandie - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le site de Lubrizol, un an après le sinistre, le 22 septembre 2020. (VÉRONIQUE REBEYROTTE / RADIO FRANCE)

Deux ans après la catastrophe de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), l'association des sinistrés lance une campagne de dépistage pour analyser les cheveux d'enfants qui habitent l'agglomération rouennaise, rapporte France Bleu Normandie mardi 8 février. Le but est de déterminer les polluants auxquels les riverains ont été exposés depuis l'incendie de Lubrizol.

Cette campagne de prélèvement de cheveux aura lieu le 26 mars prochain, indique France Bleu. Elle sera menée sur 100 enfants âgés de 5 à 15 ans, car cette tranche d'âge est moins contaminée par le tabac ou l'alcool, précise France Bleu Normandie qui ajoute qu'étudier les cheveux d'enfants permettra aussi un suivi sur le long terme.

L'étude, menée avec le laboratoire ToxSeek, va coûter 29 000 euros. La ville de Rouen a déjà accordé une subvention de 8 500 euros. L'association espère maintenant une aide de la métropole, du département et de la région.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.