Incendie de l'usine Lubrizol de Rouen : les productions agricoles sont-elles contaminées ?

Au moins 1 800 agriculteurs ayant subi des retombées de suie sur leurs exploitations après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) ne peuvent plus vendre leur production. Ils attendent les résultats des prélèvements avec beaucoup d'impatience. Le lait et les légumes sont-ils contaminés ?

France 2

Le lait s'écoule en pure perte. La traite de vendredi 4 octobre au matin, comme toutes celles depuis une semaine, va finir dans la fosse à purin. L'éleveur Samuel Molard a déjà perdu 25 000 litres de lait en quelques jours. Quant aux œufs, ils ne peuvent être ni vendus ni consommés en attendant les résultats des contrôles. Les services vétérinaires viennent tous les deux jours. Le protocole est précis. Dans la région de Rouen (Seine-Maritime), plus de 40 exploitations sont sous surveillance, après l'incendie de l'usine Lubrizol, jeudi 26 septembre.

Les analyses se multiplient

Quant aux aliments pour nourrir le bétail, c'est une autre source d'inquiétude. Les silos sont vides. Le maïs qui servait à nourrir les vaches ne peut pour l'instant être récolté. Le maraîcher Pascal Prévost, lui non plus, ne peut plus rien vendre, à l'exception de ses légumes cultivés sous serre. Ses salades, qui poussent en plein air, ont déjà été analysées trois fois. Ont-elles des traces d'hydrocarbures, de métaux lourds, de dioxines ? En attendant le verdict des analyses, les producteurs de la région gèrent la pénurie. La semaine dernière, il a perdu 25% de son chiffre d'affaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur répand des produits phytosanitaires dans un champ à Meteren (Nord), le 7 août 2017.
Un agriculteur répand des produits phytosanitaires dans un champ à Meteren (Nord), le 7 août 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)