Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen : des taux de dioxines supérieurs à la normale

Des taux de dioxines supérieurs à la normale ont été relevés dans des flaques d'eau au moment de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime) jeudi 26 septembre.

FRANCE 2

L'environnement de l'agglomération rouennaise est-il pollué ? Dans des analyses publiées mardi 8 octobre, l'eau de pluie tombée le jour de l'incendie de l'usine Lubrizol se révèle polluée à Préaux, au nord de Rouen (Seine-Maritime). Des dioxines, peut-être issues du panache de fumée et potentiellement cancérigènes. "Les concentrations qu'on mesure restent dans la fourchette de ce qui est mesuré classiquement dans les eaux de pluie", rapporte Véronique Delmas, directrice du laboratoire d'analyses Atmos Normandie.

L'inquiétude des habitants

Pour autant, les habitants de la commune de Préaux ne sont pas rassurés. "Je trouve que c'est très inquiétant. J’aurais aimé qu'on mette la population un peu en sécurité", indique une femme interrogée par France Télévisions. Un autre habitant dit attendre le "résultat des analyses complémentaires". Vendredi 11 octobre, d'autres résultats concernant des végétaux seront publiés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation pour dénoncer les conséquences sanitaires de l\'incendie de l\'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 1er octobre 2019.
Manifestation pour dénoncer les conséquences sanitaires de l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), le 1er octobre 2019. (LOU BENOIST / AFP)