Incendie d'un site Seveso à Rouen : Delphine Batho demande une enquête parlementaire

Après la publication de la liste des produits chimiques ayant brûlé dans l'incendie de l'usine, Delphine Batho a estimé mardi soir qu'il restait trop d'interrogations, notamment sur "l'étude de danger" du site Lubrizol. 

FRANCEINFO

Mardi 1er octobre, l'exécutif a publié la liste des produits chimiques qui ont brûlé durant l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), jeudi. "Ce qui crée l'inquiétude, c'est qu'on ne sait pas quelle est la gravité de cette pollution", a réagi dans la soirée Delphine Batho, députée Génération écologie des Deux-Sèvres, sur le plateau de franceinfo. "Je ne pense pas qu'il y ait une volonté de mentir", a-t-elle précisé.

"Quand on est dans une situation grave, [les Français] veulent simplement la vérité", a-t-elle poursuivi. L'ancienne ministre de l'Ecologie a demandé l'ouverture d'une enquête parlementaire. "La proposition sera publiée mercredi matin au Journal officiel (...). Il faut aussi comprendre pourquoi cette usine n'a pas eu de mise à jour de son étude de danger." Delphine Batho a aussi dénoncé les baisses de budget du ministère de la Transition écologique. "On doit dire : 'Lubrizol, plus jamais ça'", a-t-elle conclu.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de l\'Ecologie, du Développement durable et de l\'Energie, Delphine Batho, le 29 novembre 2012 à l\'Elysée.
La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, Delphine Batho, le 29 novembre 2012 à l'Elysée. (BERTRAND GUAY / AFP)