Incendie à Rouen : la colère monte

Cinq jours après l'incendie d'une usine chimique à Rouen (Seine-Maritime), plusieurs centaines de manifestants ont tenté de pénétrer de force dans la salle du conseil métropolitain lundi 30 septembre octobre. 

France 2

Face à la polémique et à la colère des habitants après l'incendie de l'usine de Lubrizol à Rouen (Seine-Maritime), Édouard Philippe est venu lundi 30 septembre pour tenter de rassurer une population toujours inquiète"Je ne dis pas que les odeurs ne sont pas gênantes, je vous dis simplement que les analyses disent qu'elles ne sont pas nocives", a déclaré le Premier ministre. 

Manque de transparence

Lundi soir, plusieurs centaines de manifestants ont tenté de pénétrer dans la salle où se tenait une réunion avec le préfet en exigeant de connaître la vérité. "On est en train de nous dire beaucoup de choses, mais on ne connaît pas toute la vérité, on devrait savoir ce qu'on risque", déplore un manifestant. Plusieurs syndicats et des associations écologistes appellent à manifester mardi devant le palais de justice de Rouen pour exiger à nouveau une transparence complète. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo prise le 26 septembre 2019 au Grand-Quevilly, la fumée s\'échappe de l\'usine Lubrizol classée Seveso en feu à Rouen (Seine-Maritime).
Photo prise le 26 septembre 2019 au Grand-Quevilly, la fumée s'échappe de l'usine Lubrizol classée Seveso en feu à Rouen (Seine-Maritime). (LOU BENOIST / AFP)