Cet article date de plus d'un an.

"Ils se dévouent pour nous depuis une semaine, donc on peut faire un tout petit geste pour eux" : dans le Gard, la solidarité s'organise pour les pompiers

Les hommes du feu sont mobilisés depuis une semaine dans le Gard, sur plusieurs feux. Leur travail est salué par les habitants, qui leur apportent quelques vivres.

Article rédigé par
Avec France Bleu Gard Lozère - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des pompiers sur les incendies dans le Gard (illustration).  (SYLVAIN THOMAS / AFP)

"On a déjà emmené deux ou trois chariots de courses ce matin à la salle polyvalente pour les ravitailler. On a dit aux pompiers qui passaient que c'était pour eux, qu'ils pouvaient se servir", confie à France Bleu Gard Lozère Séverine, qui tient un magasin à Vauvert, dans le Gard. La commune a subi l'assaut des flammes cette semaine, comme Générac et Beauvoisin. En tout, 800 hectares ont été ravagés dans le département. Les habitants s'organisent donc pour soutenir les pompiers sur le front, qui enchaînent les heures de travail, mangent peu, dorment à peine.

Séverine a installé une énorme affiche à l'entrée de sa boutique : "Collecte pour les pompiers". D'autres chariots sont remplis d'eau et de nourriture. Les habitants y déposent quelques courses.

On ne peut pas faire grand-chose, mais c'est un tout petit geste pour leur dire merci. On leur doit beaucoup de respect.

Séverine, une habitante de Vauvert

Quand il a vu les colonnes de fumée, en rentrant du travail, Alexandre est aussi passé immédiatement faire les courses pour les pompiers. "C'est un peu de soutien. On leur a amené à boire, de quoi se nourrir un peu, pour ceux qui étaient dans les forêts, dans les chemins, pour essayer de les soutenir un peu, raconte le jeune homme à France Bleu. De quoi leur donner un peu de vitamines, ils étaient contents. Ils avaient déjà eu des gens qui leur avaient apporté à manger, ils ont eu beaucoup de soutiens."

Pour le petit-déjeuner, Marjorie a apporté du café à ceux qui ont sauvé sa bergerie, dans la nuit de vendredi. "Ils sont restés toute la nuit, à surveiller que le feu n'avance pas plus. On s'est fait du souci et ce matin, à 6 heures, on est arrivé avec le café, ils étaient trop contents. Quand on les a vus, ils avaient des têtes ! Ils étaient vraiment vraiment fatigués."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.