Grèce : désolation dans les faubourgs d'Athènes

La Grèce est en deuil national de 3 jours : au moins 79 personnes ont péri dans les incendies qui font rage.

Mati est une ville meurtrie et noircie par les flammes : à chaque rue, chaque intersection, son lot de maisons détruites, comme ici : avant les incendies, c'était un restaurant. Aujourd'hui, Vassilis constate les dégâts, mais ce n'est pas le plus important : "Je ne sais pas quoi dire. Ici, dans le quartier, tout le monde se connaissait. J'ai perdu des amis. J'ai perdu des clients. Franchement, ce n'est rien côté de tout ça", explique-t-il au milieu de décombres de son restaurant.

"Il y a tant d'altruisme"

Pour remonter le moral aux habitants, des secouristes font le tour de la ville. "70% de ce qu'apportent les camions, c'est de l'eau, beaucoup d'eau", explique l'un d'entre eux. "On amène aussi des jus de fruits. L'essentiel, c'est que les gens ne se déshydratent pas." Visarion Panpelipis, lui, parvient à se réjouir de l'entraide qu'ont fait naitre ces incendies dramatiques : "Il y a tant d'altruisme : on voit même des gens de 18 ou 20 ans qui viennent d'Athènes et qui sont venus aider, constate-t-il. C'est quelque chose de très émouvant. Malgré la catastrophe, ça fait du bien de voir ça."

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme à Mati, en Grèce, après l\'incendie violent et meurtrier, le 24 juillet 2018. 
Une femme à Mati, en Grèce, après l'incendie violent et meurtrier, le 24 juillet 2018.  (ANGELOS TZORTZINIS / AFP)