Gard : vive émotion après la mort d'un pilote de bombardier en intervention

La journaliste Anne Domy était aux côtés des pompiers à Générac (Gard), au moment où le crash s'est produit. Elle apporte des précisions sur les circonstances de ce drame.

FRANCE 2

"Nous sommes arrivés quelques minutes après le crash. On suivait les pompiers cet après-midi dans le cadre de cette folle course pour éteindre tous ces feux qui partaient dans tous les sens", commence à expliquer Anne Domy, journaliste de France Télévisions.

Émotion des forces de l'ordre, pompiers et gendarmes

"On a vu dans le ciel une épaisse fumée noire, entendu du bruit, on s'est précipité. On a suivi les pompiers et leurs camions qui sont arrivés sur place", détaille la journaliste. Une fois arrivée sur place, elle a constaté des débris de cet avion "dont il ne reste pas grand-chose", précise-t-elle. "Ce qu'on a ressenti surtout et c'est très particulier de vivre ce moment, c'est toute l'émotion des forces de l'ordre sur place, à la fois les pompiers et les gendarmes.Ils sont restés très dignes, mais ils ont perdu l'un des leurs", explique Anne Domy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion Tracker photographié en avril 2006, à Sanary-sur-Mer (Var).
Un avion Tracker photographié en avril 2006, à Sanary-sur-Mer (Var). (ERIC ESTRADE / AFP)