DIRECT. Incendie à Paris : la suspecte a été admise à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, sa garde à vue a été levée

La piste criminelle est privilégiée pour expliquer l'incendie qui s'est déclaré vers 1 heure du matin, dans un immeuble du 16e arrondissement.

Au moins dix personnes sont mortes dans un violent incendie dans le 16e arrondissement de Paris, le 5 février 2019.
Au moins dix personnes sont mortes dans un violent incendie dans le 16e arrondissement de Paris, le 5 février 2019. (BENOIT MOSER / BSPP - BRIGADE DE SAPEURS-POMPIE)
Ce qu'il faut savoir

L'habitante suspectée d'être à l'origine de l'incendie mortel d'un immeuble dans le 16e arrondissement de Paris dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 février a été admise à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police à l'issue de sa garde à vue, informe le parquet. 

Une centaine de personnes évacuées. Selon la mairie de Paris, un arrêté vient d’être pris pour interdire l’accès de l’immeuble, 80 logements sont concernés. Au total, 120 personnes ont été évacuées et seule une vingtaine sera relogée par la mairie de Paris.

 Dix personnes sont mortes. Le bilan, déjà très lourd, est "encore provisoire". Dix personnes sont mortes et une trentaine d'autres sont blessées, dont plusieurs pompiers. Certains souffrent de brûlures, d'autres ont été victimes d'écrasements lors des opérations de sauvetage.

"De nombreux sauvetages". Le feu a démarré vers 1 heure du matin, selon les pompiers, qui évoquent une "scène d'une incroyable violence". A 5 heures, le feu était "toujours en cours dans les 7e et 8e étages", selon le capitaine Clément Cognon, porte-parole des pompiers sur place. Certains habitants de cet immeuble des années 1970 comptant huit étages se sont réfugiés sur le toit pour échapper aux flammes, alors que de nombreux résidents ont appelé au secours depuis leurs fenêtres. "Une trentaine de personnes ont été évacuées sur les échelles", a précisé le capitaine Cognon.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #INCENDIE

23h28 : Du bas jusqu'en haut, l'immeuble du 16e arrondissement de Paris a entièrement été dévoré par les flammes lors de l'incendie qui a fait au moins 10 morts. Mais pourquoi la propagation a-t-elle été si rapide ? France 2 apporte des éléments de réponse.




19h35 : Bonsoir @Clémentine. Il semblerait que oui. "Le dispositif de surveillance et de reconnaissance est toujours en cours", a déclaré à l'AFP le capitaine Valérian Fuet, porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris. Une cellule d'accompagnement médico-psychologique a été installée dans les locaux de la mairie du 16e arrondissement, je vous conseille de vous y rendre demain. Vous pouvez aussi composer le numéro d’urgence mis en place par la préfecture de police de Paris. Bon courage.

19h29 : Des bruits sourds résonnent sur le palier du 2e étage du 17 bis de la rue Erlanger. Il est déjà tard, dans cet immeuble du 16e arrondissement de Paris, mais une dispute entre voisins éclate. Elle va conduire à la mort d'au moins dix personnes dans l'incendie le plus meurtrier survenu depuis 2005 dans la capitale. Benoît Zagdoun et Marie-Violette Bernard relatent, dans ce récit, ce qu'il s'est passé.

Un incendie ravage un immeuble dans le 16e arrondissement de Paris, le 5 février 2019.


(BENOIT MOSER / BRIGADE DE SAPEURS-POMPIERS DE PARIS)

17h46 : La mairie de Paris indique qu'un arrêté vient d’être pris pour interdire l’accès de l’immeuble incendié cette nuit. Au total, 80 logements sont concernés. Quelque 120 personnes ont été évacuées : seule une vingtaine a eu besoin d'être relogée par la mairie de Paris. Les autres ont pu trouver refuge auprès de leur famille ou de leurs proches.

17h34 : A l'issue d'un examen médical et d'un examen de comportement, cette personne a été admise à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (IPPP), précise le parquet.

17h34 : La garde à vue de la personne soupçonnée d'être à l'origine de l'incendie mortel survenu cette nuit à Paris a été levée, indique le parquet de Paris.

17h28 : Une messe en hommage aux victimes de l'incendie meurtrier survenu cette nuit à Paris aura lieu ce soir dans l'église Notre-Dame-d'Auteuil, dans le 16e arrondissement, a appris franceinfo.

16h53 : Alors qu'un terrible incendie a fait dix morts cette nuit dans le 16e arrondissement de Paris, quelles sont les procédures de relogement dans de pareils cas ? Elements de réponse avec notre journaliste Emilie Gautreau.




(BENOIT MOSER / BSPP / AFP)

16h23 : La police est bien intervenue entre 00h10 et 00h30 dans le cadre d'une querelle de voisinage dans l'immeuble du 16e arrondissement qui a ensuite été incendié. Selon les informations de France 3, le rapport d'intervention des forces de l'ordre se conclut ainsi : "une des parties en cause présente des troubles psychologiques [...]. Et elle est restée très calme tout le temps de notre intervention, ne nécessitant pas de mesures particulières à son encontre."

14h53 : "Elle a dû mettre le feu chez moi pour se venger. Quand je l’ai croisée, elle m’a souhaité bon courage (...). Là, j’ai senti l’odeur de brûlé. Et je me suis aperçu qu’elle avait mis le feu à tout l’étage."

Voisin de la personne suspectée d'avoir incendié l'immeuble du 16e arrondissement, Quentin L., également sapeur-pompier, a livré son témoignage au Parisien. Il raconte avoir appelé la police après une querelle avec sa voisine.

13h05 : "J'ai vu des gens mourir et je suis en colère, en colère contre moi. Je n'ai rien pu faire d'autre."

Gardien de la paix, Fabrice réside au troisième étage de l'immeuble incendié dans la nuit à Paris. Franceinfo a recueilli son témoignage.

12h29 : Au moins dix personnes sont mortes et une trentaine d'autres ont été blessées dans un violent incendie survenu cette nuit, dans le 16e arrondissement à Paris. La piste criminelle est privilégiée et une habitante de l'immeuble a été interpellée et placée en garde à vue. Voici ce que l'on sait sur cet incendie.



(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

12h17 : Une trentaine de pompiers reste actuellement mobilisée sur les lieux de l'incendie meurtirer qui s'est déclaré dans un immeuble du 16ème arrondissement de Paris, a appris franceinfo auprès du porte-parole des pompiers de Paris.

11h55 : "Notre immeuble donne sur la cour où il y avait l'incendie, on voyait ce qu'il se passait. Les pompiers étaient extraordinaires. Ils sortaient les gens, ils les mettaient dans notre hall et repartaient tout de suite pour chercher d'autres personnes", a raconté à la presse un voisin de l'immeuble incendié.

11h41 : "C'est un immeuble qui ne présente pas d'éléments d'insalubrité, en tout cas au moment où je vous parle aucun indice quant à une insalubrité de cet immeuble n'est pointé ou a été mis en avant", a déclaré sur franceinfo Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, après l'incendie d'un immeuble dans le 16e arrondissement de Paris. "Ce n'est très probablement pas de ce côté-là que les causes de l'incendie seront à être trouvées ou recherchées", a estimé le ministre.

11h30 : Un numéro d'information a, par ailleurs, été mis en place, indique Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris en charge de la sécurité. Il s'agit du.

11h30 : Le bilan de l'incendie de l'immeuble à Paris s'élève désormais à dix morts, indique le parquet de Paris à franceinfo et France 3.

11h31 : Selon un bilan toujours provisoire, neuf personnes ont donc perdu la vie, dont "un enfant en bas âge", selon la maire du 16e arrondissement. Une personne se trouve également en urgence absolue, et trente en urgence relative. Au total, 21 habitants ont été hospitalisés.

11h15 : L'habitante de l'immeuble qui a pris feu et qui a été placée en garde à vue avait reçu la visite de la police dix minutes avant le sinistre, révèle LCI, information confirmée à France 3 de source proche du dossier. Par ailleurs, cette personne avait été arrêtée précédemment pour port d'arme prohibé, selon une source policière à France 3.

11h06 : Ce bilan reste provisoire, les secours étant toujours en train de fouiller le bâtiment à la recherche d'autres éventuelles victimes. Ces recherches doivent durer au moins douze heures.

11h08 : Au moins "un enfant en bas âge" se trouve parmi les neuf victimes de l'incendie, indique à franceinfo, la maire du 16e arrondissement de Paris, Danièle Giazzi

11h07 : "Il a fallu travailler avec des échelles à main, qu'on a prolongées avec des échelles à crochets, qui permettent de faire l'ascension de la façade, à la force des bras, en traction, pour aller d'étage en étage chercher des gens", raconte à franceinfo le porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris, Clément Cognon.



(BENOÎT MOSER / BSPP)

10h50 : Le bilan de l'incendie "encore provisoire" s'alourdit à 9 morts, annoncent les pompiers.

10h38 : "Merci aux pompiers dont le courage a permis de sauver de nombreuses victimes", a déclaré Emmanuel Macron sur Twitter après l'incendie d'un immeuble à Paris qui a fait huit morts.

10h29 : La femme de 40 ans interpellée peu de temps après l'incendie qui a fait huit morts et une trentaine de blessés, à Paris, a été arrêtée alors qu'elle venait d'essayer de mettre le feu à un véhicule et à une poubelle, a appris franceinfo de source proche du dossier.

10h55 : Les pompiers de Paris indiquent sur Twitter qu'une personne reste en état d'urgence absolue. Le bilan provisoire de cet incendie est donc de 8 personnes décédées, 1 en urgence absolue et 36 en urgence relative.

09h36 : Un journaliste de TF1 publie plusieurs photos de l'immeuble qui a été ravagé cette nuit par les flammes dans le 16e arrondissement de Paris.

09h32 : La femme qui a été arrêtée dans le cadre de l'enquête sur l'incendie qui a fait huit morts et une trentaine de blessés, dans le 16ème arrondissement de Paris, a été interpellée en état d'ébriété, a appris franceinfo de source proche du dossier.

09h11 : Sur Twitter, le Premier ministre Edouard Philippe a rendu hommage aux victimes de l'incendie de l'immeuble parisien. "Toute la lumière sera faite sur les causes de ce tragique incendie", promet le chef du gouvernement.

09h05 : Le procureur de la République confirme que la femme de 40 ans, interpellée sur les lieux de l'incendie, "présentait des antécédents psychiatriques".

09h05 : Arrivé sur place, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner confirme que "huit personnes sont décédées" et précise que "36 autres sont blessés". Près de 250 pompiers sont intervenus, "ils ont sauvé plus de 50 personnes dans des conditions exceptionnelles". "Les investigations se poursuivent pour déterminer les conditions dans lesquelles cet incendie s'est réalisée", poursuit le ministre de l'Intérieur.

08h55 : Une source policière indique à France 3 que la femme interpellée après l'incendie de l'immeuble à Paris est connue pour ses problèmes psychiatriques. Elle est suspectée d'avoir mis le feu à plusieurs étages.

08h54 : Une enquête pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" a été ouverte, a indiqué à franceinfo le parquet de Paris après l'incendie qui a touché un immeuble du 16e arrondissement. Cette enquête a été confiée au premier district de la police judiciaire.

08h34 : La maire du 16e arrondissement de Paris, Danièle Giazzi, a évoqué devant la presse la piste criminelle. "Des témoins auraient entendu une querelle de voisinage", indique-t-elle, selon un journaliste de Radio Classique.

08h28 : Les images tournées par les sapeurs-pompiers de Paris témoignent de la violence de l'incendie. Huit personnes ont perdu la vie dans ce drame. La piste criminelle est privilégiée, une habitante de l'immeuble a été interpellée et placée en garde à vue.

08h12 : "Ça a sonné vers minuit et demi et c'était déjà noir de fumée. J'habite au 8e étage et du coup, j'ai enjambé plusieurs balcons au-dessus du vide pour pouvoir me protéger et ensuite on s'est retranché dans un coin. Il y a des gens qui sont montés à bout de bras jusqu'à moi pour échapper aux flammes", a raconté à France 2 une habitante de l'immeuble touché par un violent incendie.

08h02 : "On attend la fin de l'intervention des pompiers et notamment l'exploration des lieux sinistrés en espérant qu'il n'y ait pas beaucoup plus de victimes. Les opérations de reconnaissance seront longues, il va falloir plusieurs heures aux pompiers pour explorer les différentes zones progressivement", a indiqué sur France Bleu Paris, le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire.