Cet article date de plus de neuf ans.

Grigny : quatre policiers blessés par des tirs

Dans le quartier de la Grande-Borne, à Grigny (91), une trentaine de jeunes, dont certains armés, ont pris à partie les forces de l'ordre hier après-midi. Quatre policiers ont reçu des volées de plombs, et la ministre de l'Intérieur s'est dite «{indignée}» après ce «{véritable guet-apens}».
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © Reuters / Franck Prevel)

Hier en milieu d'après-midi, plusieurs policiers arrivent au quartier réputé "sensible" de la Grande-Borne, à Grigny, dans l'Essonne (91). Ils ont été appelés par une boulangère du quartier, dont le commerce vient d'être vandalisé par deux personnes.

Une fois sur place, ils sont pris à partie, selon le ministère de l'Intérieur, par «une trentaine de personnes au visage dissimulé, dont plusieurs étaient armées».

Trois policiers, blessés par des plombs au visage, sont soignés sur place. Un autre, touché aux jambes par des plombs et des clous, doit être hospitalisé. Des renforts, policiers et CRS, arrivent rapidement sur les lieux, et le quartier retrouve son calme dans la soirée.

La ministre Michèle Alliot-Marie a demandé hier que «tous les moyens soient mis en oeuvre pour identifier, appréhender et traduire en justice les
auteurs de ces actes criminels» et a souhaité «que des condamnations
exemplaires puissent prévenir toute velléité de réitérer de tels
agissements.»

En novembre dernier, lors des nuits de violence qu'avait connues la commune de Villiers-le-Bel (95), plusieurs dizaines de policiers avaient reçu des tirs de grenaille ou de fusil de chasse, ce qui avait été présenté comme une "première" par les forces de l'ordre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.