L'évasion de Redoine Faïd prend un tour politique

Une centaine de policiers spécialisés sont mobilisés pour traquer Redoine Faïd, en fuite depuis trois jours, aidés par des membres du grand banditisme. Cette évasion provoque la polémique sur le plan politique.

Voir la vidéo
France 3

Redoine Faïd, un individu dangereux, un habitué de la cavale désormais traqué par une centaine de policiers spécialisés. Plus de 48 heures après sa spectaculaire évasion, il n'y a toujours aucune trace du fugitif. Mais les enquêteurs en savent plus sur les circonstances de sa fuite et sur l'aide qu'il a reçue, quatre ou cinq membres du grand banditisme. L'hélicoptère qui a servi à l'évasion a été détourné par deux complices de Redoine Faïd. Plusieurs semaines avant, ils s'étaient présentés à l'aérodrome pour organiser un baptême de l'air.

La ministre sous le feu des critiques

La seule personne entendue jusqu'ici est le frère du braqueur. Il était au parloir avec lui au moment de son évasion. Il a été remis en liberté au terme de sa garde à vue. Inaugurée en 2011, la prison de Réau (Seine-et-Marne) était-elle adaptée ? Y a-t-il eu des défaillances dans la sécurité ? Chahutée à l'Assemblée nationale, la ministre de la Justice a tenté d'éteindre l'incendie. Nicole Belloubet a diligenté une mission d'inspection. Ses conclusions seront rendues d'ici une quinzaine de jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ministre de la Justice Nicole Belloubet, le 18 juin 2018 à l\'Elysée, à Paris.
La ministre de la Justice Nicole Belloubet, le 18 juin 2018 à l'Elysée, à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)