Justice : Redoine Faïd, questions sur une évasion

Après l'évasion spectaculaire en hélicoptère du braqueur Redoine Faïd de la prison de Réau (Seine-et-Marne) dimanche 1er juillet, le dispositif de sécurité mis en place pour surveiller ce détenu particulièrement dangereux pose question. 

FRANCE 3

L'administration pénitenciaire a-t-elle des responsabilités dans l'évasion de Redoine Faïd ? Ce détenu, qui s'était déjà évadé en 2013 de la prison de Sequedin (Nord), purgeait sa condamnation à 25 ans de prison pour braquage à l'isolement. Il devait en permanence être suivi par deux gardiens de prison lorsqu'il se déplaçait. Or, dimanche 1er juillet, Faïd n'a été escorté au parloir que par un seul gardien. Les syndicats de gardiens regrettent le manque d'effectifs dans les prisons. 

Une défaillance du dispositif de surveillance ? 

"Je ne prétends pas qu'il n'y ait pas eu de défaillances. Il y en a peut-être une, si c'est le cas, nous y porterons remède immédiatement", a assuré la ministre de la Justice Nicole Belloubet au micro d'Europe 1 lundi. L'absence de filet de protection au-dessus de la cour d'honneur semble être "une faille" de sécurité importante selon Loïc Travers, secrétaire national adjoint du syndicat policier Alliance en Ile-de-France. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'hélicoptère utilisé par Redoine Faïd et ses complices a été retrouvé à Garges-lès-Gonesse (Val d\'Oise), le 1er juillet 2018.
L'hélicoptère utilisé par Redoine Faïd et ses complices a été retrouvé à Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise), le 1er juillet 2018. (IAN LANGSDON / EPA / MAXPPP)