Essonne : une adolescente de 14 ans tuée d'un coup de couteau lors d'une rixe entre bandes

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'adolescente se serait interposée lors de heurts entre deux bandes rivales.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une rue de Saint-Chéron, en Essonne, photographiée par Google Maps (capture d'écran). (GOOGLE MAPS)

Une collégienne de 14 ans a été tuée lundi d'un coup de couteau dans le ventre lors d'une rixe à Saint-Chéron (Essonne) entre deux bandes rivales, a indiqué mardi 23 février le parquet d'Evry.

>> Meurtre d'une collégienne dans une rixe en Essonne : suivez les derniers développements en direct

Selon les premiers éléments de l'enquête, dont franceinfo a pu prendre connaissance, l'adolescente a reçu un coup de couteau alors qu'elle tentait de s'interposer entre des jeunes de Dourdan et d'autres de Saint-Chéron. L'altercation a eu lieu  aux alentours de 15 heures en pleine rue, à proximité du collège de la ville, actuellement fermé pour les vacances scolaires.

La victime, connue des services de gendarmerie, selon les informations de franceinfo, est morte dans la nuit de lundi à mardi à l'hôpital. Six mineurs ont été placés en garde à vue, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Tous les gardés à vue sont originaires de la commune de Dourdan, située à une dizaine de kilomètres de Saint-Chéron, et seraient venus en découdre avec une bande rivale.

Une enquête ouverte

Une enquête a été ouverte pour "meurtre sur mineur de 15 ans" et "violences en réunion". Selon les informations de franceinfo, la section de recherches de Paris enquête sur l'affaire en co-saisine avec la brigade de recherches d’Etampes et le groupement de gendarmerie de l’Essonne.

Evoquant des "faits d'une extrême gravité", le préfet de l'Essonne, Eric Jalon, a fait savoir qu'il avait demandé à la gendarmerie "de renforcer la surveillance et la vigilance dans le secteur de Saint-Chéron, Dourdan et les communes avoisinantes pour éviter toute propagation de ce phénomène à court terme". "Nous allons bien entendu rester très vigilants dans les jours qui viennent", a déclaré le préfet sur BFMTV.

En Ile-de-France, les services du ministère de l'Intérieur ont recensé 186 affrontements entre bandes en grande couronne en 2020, dont 99 en Essonne et 54 dans le Val-d'Oise. Sur le territoire national, 357 rixes entre bandes de quartiers ou groupes informels ont été dénombrés sur la même période.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.