Cet article date de plus de six ans.

Le dispositif alerte enlèvement, un outil devenu incontournable

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Le dispositif alerte enlèvement, un outil devenu incontournable
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis son apparition en France, il y a neuf ans, le dispositif alerte enlèvement a permis à chaque fois de retrouver les enfants vivants. Reportage de Fance 3.

Le 9 juillet 2006, deux sœurs de 8 et 10 ans disparaissaient dans le Maine-et-Loire. Les télévisions et radios font interrompre leur programme pour diffuser l'alerte enlèvement. C'était la première diffusée largement en France. Le but : mobiliser rapidement la population et tenter de faire pression sur le ravisseur.

"C'est un dispositif qui est quand même assez conséquent, et qui peut tout à fait faire peur à quelqu'un qui est en fuite, pour lui faire rendre l'enfant", explique Christine-Djamila Allaf, directrice d'Innocence en danger, au micro de France 3.

Un dispositif strict

Depuis sa mise en place en 2006, le dispositif a été lancé 14 fois et 14 fois, les victimes ont été retrouvées vivantes. C'est le procureur de la République qui déclenche l'alerte si l'enlèvement est avéré et que la victime est en danger. Il faut également que les enquêteurs disposent d'informations très strictes pour localiser le ravisseur et que l'enfant soit mineur. Voilà pourquoi l'alerte est rarement lancée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enlèvements

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.